• Pour ma part, je ne perds plus mon temps à essayer d'expliquer à des gens qui ne veulent pas comprendre... Souvent, ces gens voilés veulent nous faire retourner à ce que nous pratiquions autrefois alors que nous étions ignorants... Osée 4.6 est un verset clé qui est trop souvent pour les chrétiens qui ne veulent pas devenir disciples de Yeshua, mais qui préfèrent demeurer dans leurs religions, dénominations, alors que la Voie de Mashiah est tellement simple... Même Paul l'explique à travers 1 Corinthiens 11.1... Les aveugles suivent les pasteurs, les courants, alors que nous, nous cherchons à imiter ce que le Maître pratiquait sans rien ajouter n'y rien retrancher... J'espère qu'Apocalypse 14.12 puisse résonner dans notre coeur... Charles Gagné 23-09-2022 (15:55)
    Pour ma part, je ne perds plus mon temps à essayer d'expliquer à des gens qui ne veulent pas comprendre... Souvent, ces gens voilés veulent nous faire retourner à ce que nous pratiquions autrefois alors que nous étions ignorants... Osée 4.6 est un verset clé qui est trop souvent pour les chrétiens qui ne veulent pas devenir disciples de Yeshua, mais qui préfèrent demeurer dans leurs religions, dénominations, alors que la Voie de Mashiah est tellement simple... Même Paul l'explique à travers 1 Corinthiens 11.1... Les aveugles suivent les pasteurs, les courants, alors que nous, nous cherchons à imiter ce que le Maître pratiquait sans rien ajouter n'y rien retrancher... J'espère qu'Apocalypse 14.12 puisse résonner dans notre coeur... Charles Gagné 23-09-2022 (15:55)
    0 Commentaires 0 Parts
  • Si vous ne prenez pas le temps de guérir vos douleurs de votre passé vous pourrez essayer de le cacher avec des dépendances et autres échappatoires, rien ne changera. Ça continuera à vous gâcher la vie.
    Un jour ou l'autre, vous devrez trouver le courage de plonger en vous et d'ouvrir ce sac de peines, de plonger la main dedans, enlever ces mémoires douloureuses qui vous empoisonne la vie et vous retiennent et à ce moment-là vous pourrez faire la paix avec elles et vous-même.
    Si vous ne prenez pas le temps de guérir vos douleurs de votre passé vous pourrez essayer de le cacher avec des dépendances et autres échappatoires, rien ne changera. Ça continuera à vous gâcher la vie. Un jour ou l'autre, vous devrez trouver le courage de plonger en vous et d'ouvrir ce sac de peines, de plonger la main dedans, enlever ces mémoires douloureuses qui vous empoisonne la vie et vous retiennent et à ce moment-là vous pourrez faire la paix avec elles et vous-même.
    0 Commentaires 0 Parts
  • En six jours, Yeshoua a créé le monde. Le septième jour, Il s'est reposé. Et tout comme Lui, nous consacrons nous aussi une journée afin d’arrêter d'essayer de contrôler le monde qui nous entoure et de simplement y être.
    C'est le Jour du Shabbath.
    Shabbath Shalom !!!
    En six jours, Yeshoua a créé le monde. Le septième jour, Il s'est reposé. Et tout comme Lui, nous consacrons nous aussi une journée afin d’arrêter d'essayer de contrôler le monde qui nous entoure et de simplement y être. C'est le Jour du Shabbath. Shabbath Shalom !!!
    0 Commentaires 0 Parts
  • Qui est la personne la plus sage du monde ?

    On raconte qu'un jour, un amis demanda à l'oracle du Dieu de Delphes qui était l'homme le plus sage du monde.
    La réponse fut que '' Socrate '' était cet homme.

    LES 3 PASSOIRES DE SOCRATE....

    Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

    « Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? »

    « Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes tout cela, j’aimerais te faire passer un test rapide. Ce que tu as à me dire, l’as-tu fait passer par les trois passoires ? »

    Les trois passoires ? Que veux-tu dire ?

    « Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, reprit Socrate, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la VÉRITÉ.

    - As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est VRAI ?

    « Non, pas vraiment, je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire. »

    « Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

    Voyons maintenant, essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la BONTÉ.

    - Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de BIEN ? »

    « Ah, non ! Au contraire ! »

    « Donc, continue Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas sûr qu’elles soient vraies. Ce n’est pas très prometteur ! Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire : celle de l’UTILITÉ.

    - Est-il UTILE que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ? »

    « Utile ? Non, pas vraiment, je ne crois pas que ce soit utile. »

    - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni VRAI, ni BIEN, ni UTILE, pourquoi vouloir me le dire 🤔
    Qui est la personne la plus sage du monde ? On raconte qu'un jour, un amis demanda à l'oracle du Dieu de Delphes qui était l'homme le plus sage du monde. La réponse fut que '' Socrate '' était cet homme. LES 3 PASSOIRES DE SOCRATE.... Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit : « Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ? » « Un instant, répondit Socrate. Avant que tu ne me racontes tout cela, j’aimerais te faire passer un test rapide. Ce que tu as à me dire, l’as-tu fait passer par les trois passoires ? » Les trois passoires ? Que veux-tu dire ? « Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, reprit Socrate, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la VÉRITÉ. - As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est VRAI ? « Non, pas vraiment, je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire. » « Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Voyons maintenant, essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la BONTÉ. - Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de BIEN ? » « Ah, non ! Au contraire ! » « Donc, continue Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas sûr qu’elles soient vraies. Ce n’est pas très prometteur ! Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire : celle de l’UTILITÉ. - Est-il UTILE que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ? » « Utile ? Non, pas vraiment, je ne crois pas que ce soit utile. » - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni VRAI, ni BIEN, ni UTILE, pourquoi vouloir me le dire 🤔
    2
    0 Commentaires 0 Parts

  • les événements des premières heures du 25 février 1942 ont été sensationnalisés à plusieurs reprises dans les films hollywoodiens, et peut-être à cause de cela, il peut y avoir une tendance à oublier que l'incident était très réel, coûtant plusieurs vies, offrant l'une des images les plus célèbres. dans l'histoire des ovnis, et peut-être le plus important, reste toujours inexpliquée. Au moins à un degré satisfaisant. Se déroulant quelques mois seulement après les attaques brutales de Pearl Harbor – un incident qui allait entraîner les États-Unis dans la guerre qui fait rage en Europe – l'ensemble des États-Unis était déjà en état d'alerte maximale. Et c'était particulièrement le cas avec les villes situées le long de la côte ouest des États-Unis dans le Pacifique.



    Peu importe ce qui se déplaçait le long de la région côtière du sud de la Californie, un voyage qui verrait l'étrange objet passer au-dessus de plusieurs districts de Los Angeles, l'armée américaine était suffisamment énervée pour ouvrir le feu. Et les coups de feu et l'artillerie se poursuivraient pendant plusieurs heures. Certainement pas le comportement de soldats entraînés, et peut-être plus précisément, de commandants expérimentés qui ont autorisé une telle frappe préventive pour quelque chose que les sceptiques de l'incident prétendraient être simplement un ballon météo, ou même "la planète Vénus". "La bataille de Los Angeles" - parfois appelée "Le grand raid aérien de Los Angeles" - est l'une des nuits les plus intrigantes et peut-être les plus importantes du XXe siècle, cela ne fait aucun doute.

    Avant de nous pencher sur cette tristement célèbre nuit dans la Cité des Anges, nous examinerons brièvement les événements des vingt-quatre heures précédentes. Cela aide à comprendre l'état d'esprit des habitants de la Californie à l'époque. Quand une attaque pouvait arriver, comme ce fut le cas à Hawaï en décembre 1941, sans avertissement et à tout moment. Par ailleurs, veuillez noter que toutes les heures indiquées sont l'heure du Pacifique des États-Unis.

    Le jour d'avant! Le bombardement d'Ellwood
    Le 23 février 1942 , la base navale d'Ellwood subit une attaque soudaine des forces japonaises. Les Japonais avaient maintenu une présence discrète dans la région depuis les attentats de Pearl Harbor du 7 décembre 1941. Ils avaient même réussi à couler deux navires américains et à en endommager six autres. Juste après 19 heures le 23 février , un bombardement soudain se produisit alors que les forces japonaises attaquaient juste au large de la côte. Ils viseraient les réservoirs de carburant d'aviation de Richfield.

    L'attaque durera environ vingt minutes avant que les forces japonaises ne se retournent et ne se retirent de la zone. Bien que les dégâts aient été très limités et qu'il n'y ait pas eu de victimes graves, l'attaque a tout de même été un succès retentissant. Il a réussi à capitaliser sur la peur déjà établie à Pearl Harbor. Que le public américain pouvait être attaqué à tout moment et de n'importe où le long de la côte ouest.

    Ce qui est peut-être intéressant ici, c'est qu'à la suite des attaques d'Ellwood, le renseignement naval annoncerait à toutes les chaînes de commandement concernées qu'une autre attaque était imminente. En fait, on pouvait s'y attendre dans les dix prochaines heures. Plus tard dans la soirée, de nombreux rapports faisant état de «fusées éclairantes et de lumières clignotantes» feraient surface à partir d'emplacements autour de plusieurs usines de défense le long de la côte californienne. À 19 h 18, une alerte complète a été émise. Cependant, à 22 h 23, il est apparu que toute menace perçue était une fausse alerte et le niveau de menace a été abaissé. Le sursis ne durerait pas longtemps.

    Sirènes et coups de feu !
    Il était un peu plus de 3 heures du matin lorsque les habitants de Los Angeles ont été cruellement tirés de leur sommeil à cause des sirènes hurlantes annonçant une attaque. [1]Lorsque les tirs automatiques se sont annoncés par rafales sporadiques mais régulières, il n'a pas fallu longtemps aux citoyens pour se remémorer les images des attentats de la veille, ou de Pearl Harbor un peu plus de deux mois plus tôt. En effet, de nombreuses familles, du moins celles qui en possédaient, s'approprieraient immédiatement leurs différents abris anti-bombes, eux-mêmes allant de constructions professionnelles à des installations très rudimentaires. Quoi qu'il se passait dehors, ce n'était pas une bonne chose, c'était certain.

    À l'insu des habitants confus et de plus en plus paniqués de la Cité des Anges, le radar de la marine américaine avait détecté un objet non identifié à environ 120 miles à l'ouest de la ville et le suivait depuis peu après minuit. A 2h15 du matin, les stations antiaériennes sont mises en veille. Plusieurs minutes plus tard, alors que l'objet s'approchait toujours, ils recevaient une "alerte verte" leur disant d'être prêts à tirer immédiatement.

    Ceux qui n'avaient pas d'abris vers lesquels se diriger, ou qui n'étaient tout simplement pas assez inquiets pour les utiliser, se déversaient dans les rues auparavant sereines et endormies de divers lotissements de Los Angeles. C'est de bon nombre de ces « traînards » dans la rue que certaines des déclarations de témoins les plus précises, et peut-être les plus importantes, viendront plus tard.

    La courte vidéo ci-dessous est un reportage original sur l'incident.


    Quelque chose dans le ciel
    Ce que beaucoup de gens qui sont sortis de leurs maisons ont remarqué pour la première fois, c'est que malgré le barrage de tirs automatiques se dirigeant vers le ciel depuis le sol, il n'y avait aucun combattant ennemi tombant en flammes au sol en dessous. En fait, il ne semblait pas y avoir d'avions du tout dans le ciel. Rien de plongeant et de descendant. Rien n'envoyant de courts râles de feu vers le bas. Ce que beaucoup ont vu, cependant, était la forme vague d'un énorme objet ovale. Un objet qui semblait être la cible des tirs d'armes automatiques militaires. Sauf que rien ne semblait avoir d'impact dessus. Au lieu de cela, il semblait qu'une sorte de bouclier invisible était autour de cet objet tout aussi mystérieux.

    Plus les habitants des nombreux quartiers de Los Angeles regardaient, il semblait que l'objet ressemblant à un monstre se déplaçait calmement et en douceur dans le ciel sombre du petit matin, apparemment inconscient des tirs d'artillerie lourds. C'était aussi beaucoup de ces "témoins de rue" qui rapportaient à plusieurs reprises le bruit des avions de chasse américains dans le ciel au-dessus de leur tête. Cependant, l'armée de l'air américaine et, à son tour, l'armée américaine, refuseraient tout déploiement d'avions américains la nuit en question.

    Il semblerait que les premières observations du public viendraient du quartier de Santa Monica de la ville un peu après 3 heures du matin. Selon des rapports militaires, cependant, plusieurs observations d '«avions ennemis» étaient venues de postes de défense le long de la côte pendant les trente minutes au moins qui avaient précédé ce point. A 2h43 du matin, par exemple, plusieurs "avions" ont été aperçus au-dessus de Long Beach. Quelques instants plus tard, une autre observation revendiquait "25 avions à 12 000 pieds" au-dessus du centre-ville de Los Angeles. A 3h06 du matin, "un ballon avec une fusée rouge" a été vu au-dessus de Santa Monica. Quelques secondes plus tard, les coups de feu ont éclaté.

    Blackout total, rapports confus et décès
    Parallèlement au cri d'avertissement inquiétant des sirènes, des ordres de panne totale ont été ordonnés. Pas une seule lumière d'une seule maison ou d'un seul véhicule n'a été allumée dans tout Los Angeles peu après 3 heures du matin.

    Pendant les trois heures et demie jusqu'à peu après 7 heures du matin – lorsqu'un sentiment de normalité est arrivé avec la lumière du matin – des rapports nombreux et variés circulaient. Tant parmi les militaires que dans l'ensemble de la communauté. De nombreux rapports d'"avions", par exemple, feraient surface, bien que la plupart d'entre eux insistent sur le fait que les avions en question étaient des avions américains.

    Il y avait aussi plusieurs morts qui auraient en commun, au moins, un lien indirect avec les événements des premières heures du 25 février 1942. Tous les morts étaient des civils. Certains ont été victimes d'accidents de la circulation car ils avaient fait des tentatives mortelles pour négocier les routes obscurcies. On pense qu'au moins une personne est morte à la suite d'une chute d'éclats d'obus. Plusieurs autres décès, attribués à des crises cardiaques, sont également largement reconnus comme étant la conséquence d'événements bizarres et effrayants.

    Le compte de "Katie"
    Bien que nous examinions certaines des autres déclarations de témoins de l'incident, l'une des plus intrigantes est celle de "Katie", [2]qui était à l'époque un architecte d'intérieur et un artiste qui travaillait avec de nombreuses stars d'Hollywood. Elle était également, avec plus de 12 000 autres résidents de Los Angeles, une surveillante bénévole des raids aériens. Ainsi, lorsque son téléphone a sonné aux premières heures du 25 février , elle avait déjà une idée que quelque chose se tramait probablement. Elle n'avait pas tort. À l'autre bout de la ligne se trouvait son superviseur des raids aériens de district. Il y a eu, ont-ils dit, une alerte immédiate. Plutôt plus intrigant, ils souhaitaient savoir si elle avait vu quelque chose d'inhabituel dans le ciel. Plus précisément près de chez elle.

    Katie vivait non loin de Santa Monica, du côté ouest de Los Angeles. Lorsqu'on lui a posé la question, elle s'est dirigée vers la fenêtre de la pièce dans laquelle elle se trouvait. Elle se souviendra plus tard à l'enquêteur sur les OVNIS, Jeff Rense, « C'était énorme. C'était juste énorme. Et c'était pratiquement juste au-dessus de ma maison. Je n'avais jamais rien vu de tel de ma vie ». Elle poursuivrait en disant qu'il "planait juste là". Elle se souviendrait que quel que soit l'objet, c'était un "joli orange pâle" et bien qu'il ait une qualité "étrange", c'était "la plus belle chose" qu'elle ait jamais vue.

    En partie parce qu'il n'y avait pas d'autre lumière concurrente en raison de la panne d'électricité, l'objet brillait de façon spectaculaire dans le ciel sombre et noir. C'est à peu près à cette époque que les projecteurs de l'armée américaine ont trouvé l'objet avec l'éblouissement.

    Photo originale du LA Times
    Photo originale du LA Times

    "C'était comme le 4 juillet !"
    Comme beaucoup d'autres témoins, Katie déclarerait avec une certitude absolue, « ils ont envoyé des avions de chasse. Et je les ai vus en groupes s'en approcher puis s'en détourner ». Elle se souviendrait en outre comment les avions « lui tiraient dessus, mais cela ne semblait pas avoir d'importance ». Selon Katie, les avions feraient plusieurs approches mais ils reculeraient soudainement. Ensuite, l'artillerie terrestre a commencé à tirer. Tant de puissance de feu a été envoyée vers le haut que c'était "comme le 4 juillet" avec les militaires "tirant comme des fous".

    Katie continuerait à regarder les événements se dérouler depuis la sécurité relative de la fenêtre de son salon pendant près d'une demi-heure. Puis, l'objet a commencé à s'éloigner, disparaissant finalement dans la nuit. Aussi comme beaucoup d'autres témoins, Katie se souviendra que plusieurs "coups directs" ont touché la surface de l'objet. Cependant, aucun dommage n'était visible. En fait, il semblerait que les énormes obus soient simplement tombés au sol au dernier moment. Malgré l'attaque apparente de cet objet mystérieux, Katie se souviendrait qu'il s'agissait d'un "spectacle magnifique". Tout simplement merveilleux ».

    Le professeur d'anthropologie à la retraite, Scott Littleton, qui n'était qu'un jeune garçon à l'époque, et dont le père était également un directeur de raid aérien, avait également une vision presque parfaite de l'incident. [3]Il décrirait l'objet comme "comme un losange" avec des obus d'artillerie explosant "tout autour". De plus, comme Katie, il revendiquerait la présence bien réelle des avions de chasse américains.

    En fait, Littleton se révélera être une voix forte au cours des décennies qui suivirent concernant la rencontre. En effet, il pourrait s'avérer être l'un des témoins clés de cette soirée d'hiver de février 1942.

    "La menace d'invasion était toujours palpable!"
    Bien que Littleton n'était qu'un jeune enfant au moment de l'incident, cette nuit la plus bizarre est gravée dans son esprit. Littleton deviendrait professeur d'anthropologie à l'université de 1962 jusqu'à sa retraite quarante ans plus tard en 2002. Ses études et ses enseignements l'ont conduit à travers un large éventail de mythologie et de folklore. La question des ovnis et de la vie extraterrestre l'intéressait également. En particulier quelles pourraient être les "implications possibles pour la mythologie et le folklore".

    Littleton décrirait la bataille de Los Angeles comme "la nuit où un OVNI a été tiré à plusieurs reprises par les États-Unis sans effet apparent". [4]Il serait témoin des événements près de chez lui à Hermosa Beach. Avec les événements de Pearl Harbor encore frais dans tous les esprits, les habitants de Californie n'étaient que trop conscients de leur emplacement sur la côte. Pour eux, "la menace d'invasion était encore palpable, sinon imminente" dans l'esprit de beaucoup. En fait, même des sources militaires et des renseignements suggéreraient qu'une telle campagne de bombardements, probablement de la part des Japonais, était inévitable.

    Tout le long du front de mer, de la baie de Santa Monica à Malibu, en passant par Palos Verdes, les canons antiaériens ont tiré leurs charges mortelles sur des cibles délibérément traînées dans le ciel au-dessus de l'eau. Des avions américains spécialement conçus tireraient le long de ces cibles, permettant à ceux qui pourraient un jour tirer sur des avions ennemis en approche de s'entraîner. Ces démonstrations divertissaient souvent les habitants, y compris le jeune Littleton, qui s'en souvenait comme d'un "grand spectacle", au cours duquel les projecteurs du sol éclairaient non seulement les "cibles", mais les obus qui explosaient. Ces courses d'entraînement se dérouleraient normalement de 21 h à 22 h chaque soir.

    "Le système s'est totalement effondré!"
    Il y avait aussi des coupures de courant régulières, dont le père de Littleton, en tant que gardien volontaire des raids aériens, était averti au préalable. Pendant de telles pannes, il devrait enfiler son casque et patrouiller dans les rues de sa zone désignée, s'assurant que tous les rideaux resteraient fermés et / ou les lumières éteintes, et s'assurer que toute personne qui ne devrait pas être à l'extérieur rentrerait immédiatement chez elle. D'une manière générale, ces séances d'entraînement se sont toujours déroulées relativement bien. Cependant, aux premières heures du 25 février , pendant « la vraie chose », Littleton se souviendra que « le système s'est totalement effondré ».

    La pratique s'était déroulée normalement le soir du 24 février avant de se taire juste après 22 heures. Littleton se souvient clairement d'être allé se coucher peu de temps après l'affichage habituel, d'avoir lu un peu avant de s'endormir. La prochaine chose qu'il sut, c'était 3h15 du matin, et on aurait dit qu'il y avait du tonnerre dehors. Après avoir secoué le sommeil de son esprit, il réalisa que le « tonnerre » était, en fait, le feu antiaérien. Pensant qu'il s'agissait peut-être d'un autre exercice, il a rapidement écarté des notions telles que "il y avait quelque chose dans le rythme et l'intensité du bombardement qui ne semblait tout simplement pas correct".

    Alors qu'il regardait par la fenêtre de sa chambre, il pouvait instantanément distinguer les projecteurs qui balayaient le ciel nocturne. Parmi eux se trouvaient les "éclairs lumineux des obus explosifs". Cela a encore repoussé l'idée que ce qu'il voyait était une sorte d'exercice. Les explosions pendant les entraînements étaient généralement assez éloignées de la mer. Ces explosions étaient beaucoup plus proches du continent. Puis, il put entendre ses parents parler dans le hall de la maison. Lorsqu'il passa la tête par la porte, il put clairement distinguer le regard inquiet sur le visage de son père.

    Article de journal sur la bataille de Los Angeles
    Article de journal sur la bataille de Los Angeles

    "Je pense que cela pourrait être la vraie chose!"
    Selon Littleton, son père ne pouvait pas comprendre pourquoi lui ou d'autres agents de raid aérien locaux n'avaient pas été informés. Qu'il s'agisse d'un exercice ou d'une « véritable attaque », tous les gardes aériens locaux devraient être avisés de se présenter à leurs postes. Cela pourrait être un point intéressant. Le père de Littleton passait plusieurs appels téléphoniques au quartier général de la défense civile dans le but d'obtenir des informations. Personne, cependant, ne décrocherait. Il prendrait la décision de descendre dans la rue selon ses devoirs de son propre gré en l'absence de tout commandement supérieur. Apparemment, il s'est avéré plus tard que bien que l'alarme ait été déclenchée entre 2 h 15 et 2 h 25, quelqu'un a oublié d'avertir les gardes aériens locaux.

    Cependant, comme on s'en souviendra, Katie a été prévenue un peu après 3 heures du matin. En fait, elle recevrait des questions pour savoir si elle pouvait voir visuellement quelque chose depuis sa position. Encore une fois, ce n'est qu'une simple spéculation, aurait-il été une décision délibérée de garder autant d'agents de raid aérien à l'intérieur? Auraient-ils voulu le moins de témoins possible ?

    Quelle que soit la raison, après que le père de Littleton ait été dehors pendant un court moment, il est revenu encore plus inquiet qu'auparavant. À ce moment-là, les grands-parents qui y séjournaient étaient également éveillés et en bas. Le père de Littleton leur a demandé de se rendre immédiatement à l'abri anti-aérien. "Je pense que c'est peut-être la vraie chose" déclarait-il en les faisant descendre au sous-sol.

    Tous ceux qui pouvaient sont allés "dehors pour le voir!"
    Pendant que la maison Littleton se serrait dans le sous-sol exigu, le père de Littleton retournait dans la rue. Lorsque sa mère a décidé de monter et de voir ce qui se passait environ dix minutes plus tard, Littleton l'a discrètement suivi. Le couple se dirigea vers le pas de la porte de la maison, puis resta là à regarder les événements fascinants se dérouler au-dessus d'eux.

    Chacun d'eux regarda fixement "l'insecte en forme de losange" argenté qui brillait vivement dans les projecteurs qui avaient convergé vers lui. Pendant plusieurs instants, l'objet resta simplement immobile dans les airs, apparemment heureux de subir le martèlement apparent du barrage constant de coups de feu et d'artillerie lourde d'en bas. Ensuite, il a commencé à bouger lentement. Il se dirigerait vers Redondo Beach, au sud-est de leur direction. Ils le regardaient pendant plusieurs minutes avant qu'il ne disparaisse de leur vue.

    Bien qu'il ait disparu de la vue de Littleton, alors que l'objet passait au-dessus de Redondo Beach, un enfant de cinq ans, Tike Karavas, le voyait passer au-dessus de sa maison familiale. [5]Non seulement cela, il a semblé descendre légèrement comme il l'a fait. Le reste de la famille Karavas a également été témoin de l'incident, le père de Tike essayant même de suivre l'engin dans sa voiture au cas où il atterrirait. Cependant, au lieu d'atterrir, l'objet recommencerait à s'élever. Il se dirigerait vers le sud de la plage, le long de la côte où se trouve aujourd'hui l'aéroport de LAX, avant de passer au-dessus de la raffinerie de pétrole d'El Segundo. Karavas se souviendra que malgré le temps, "presque tout le monde sur tout notre bloc qui le pouvait, s'est levé pour sortir pour le voir". Malgré l'intense barrage de tirs antiaériens, l'objet mystérieux « s'en est sorti indemne ».

    L'explication du "ballon"
    Littleton, qui, pour des raisons évidentes, aurait un intérêt intense pour l'affaire et a mené ses propres enquêtes à ce sujet, s'opposerait particulièrement au fait que l'épisode entier, y compris le barrage de tirs de l'armée américaine, n'était rien d'autre qu'un ballon qui avait dévié de sa route. En fait, il affirmerait que cette explication officielle est presque impossible.

    Rappelez-vous, la plupart des observations et le gros du tournage ont eu lieu dans le quartier de Santa Monica à Los Angeles. Les recherches de Littleton montrent que le seul endroit à Los Angeles où se trouvaient de tels ballons était au sud de Santa Monica, à El Segundo. Littleton expliquerait que cela signifierait, en supposant qu'il y avait un ballon manquant (il n'y avait aucun rapport de ballons manquants ou volés dans ou autour de la nuit en question), il devrait trouver son chemin presque parfaitement vers le nord en direction de Santa Monica. Une fois à destination, il planait alors au même endroit, absorbant d'une manière ou d'une autre la puissance de feu des canons antiaériens en contrebas pendant près de trente minutes, avant de s'éloigner calmement dans une direction différente de celle où il était arrivé.

    Appuyant peut-être les affirmations de Littleton et de nombreux autres chercheurs sur les ovnis selon lesquelles l'objet planant au-dessus de Los Angeles était loin d'être un ballon et était, en fait, un engin à écrous et boulons d'une autre partie de la galaxie provient de l'un des plus célèbres et emblématiques images de l'incident.

    Avant de passer à cela, cependant, regardez la courte vidéo ci-dessous. Il présente Scott Littleton parlant de l'incident.


    Le photographe
    Au fur et à mesure que les événements se déroulaient, un journaliste du journal 'Los Angeles Times' recevait le mot que «quelque chose» se passait près de Santa Monica. Le journaliste en question vivait à environ douze miles de là, à l'est de l'emplacement dans la région de la vallée de San Gabriel de la ville. Il s'est immédiatement habillé et a sauté dans sa voiture, se frayant un chemin prudemment à travers les routes désormais noircies, incapable d'utiliser ses phares au cas où il attirerait l'attention de la police, de l'armée ou des agents des raids aériens qui lui ordonneraient d'entrer ou de l'arrêter.

    Il est arrivé près de sa destination peu de temps après, s'installant près des collines Baldwin. Le journaliste pouvait clairement voir l'objet pris dans la lueur collective des plusieurs projecteurs dessus. Il a sauté de sa voiture, les armes à feu sonnant immédiatement plus fort alors qu'il le faisait, et a pointé sa caméra vers la scène au-dessus de lui. Il ferma la photo et le 26 février , l'image serait publiée dans le journal « Los Angeles Times ». Des millions de personnes à travers le monde étudieraient l'image au fil des ans.

    Montre-t-il un engin extraterrestre résistant à un barrage intense de puissance de feu militaire américaine ? Bien qu'il y ait eu des accusations de "retouches" de la photographie, il s'agit bien d'une image authentique. Ces "retouches" sont, en réalité, de simples changements de contrastes et de nature à donner plus de clarté à l'image pour l'impression de journaux. Comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessous. Il semble certainement que la lueur réfléchissante d'un engin en forme de disque soit clairement visible.

    Regardez l'image ci-dessous.

    Gros plan sur l'image de la bataille de Los Angeles
    Gros plan sur l'image de la bataille de Los Angeles

    L'incident des objets hors de la mer, 9 décembre 1941
    Bien qu'ils ne soient pas aussi populaires et qu'il n'y ait peut-être pas de lien, deux observations les soirs respectifs du 9 et du 11 décembre 1941 valent certainement la peine d'être examinées. Peut-être pas des moindres en raison de la présence militaire à chacun d'eux.

    Le premier a eu lieu au nord de Los Angeles à San Francisco (à un jet de pierre relatif) le soir du 9 décembre . Selon le témoin principal, le général Ryan, plusieurs objets étranges "sont sortis de la mer", ce qui a poussé la marine américaine à envoyer trois navires pour enquêter sur la nature de ces engins étranges. Il déclarait au journal 'The Times Union' que "je ne sais pas combien d'avions il y avait, mais il y en avait un grand nombre". Étant donné que Ryan prétend que ces «avions» sont sortis de la mer, nous pouvons probablement remplacer le mot avion par OVNI, rappelez-vous une phrase encore à une décennie de son éventuelle imbrication dans le tissu de la culture populaire américaine.

    Ryan développerait davantage en réponse à une question si les «avions» étaient japonais en disant simplement: «ce n'étaient pas des avions de l'armée. Ce n'étaient pas des avions de la marine. Et vous pouvez être sûr que ce n'étaient pas des avions civils ». Il s'arrêterait avant de pointer du doigt les Japonais, mais il a insisté sur le fait que l'incident n'était "pas un test". La ville entière était sous le black-out. Cependant, les habitants du front de mer affirmeraient chacun avoir vu une soixantaine de camions de l'armée américaine positionner des canons anti-aériens au bord de l'eau. Une explication officielle était que l'opération n'était qu'un test en réponse à la déclaration de guerre au Japon par les États-Unis et la Grande-Bretagne seulement vingt-quatre heures plus tôt.

    L'incident de Los Angeles Blackout, 11 décembre 1941
    Deux nuits plus tard, à Los Angeles (bien que des zones aussi éloignées que San Diego et même Las Vegas aient été touchées), une autre panne s'est emparée de la ville. Une fois de plus, tout comme le général Ryan l'avait fait quarante-huit heures plus tôt, l'annonce de l'Interceptor Command indiquerait que "ce n'est pas une pratique de black-out".

    Il était un peu plus de 19h35 lorsque le signal d'alerte est passé au jaune. Cela indiquait qu'un "avion non identifié" s'approchait de la ville. Et qui plus est, ils s'approchaient des étendues de l'océan Pacifique. Toutes les bases aériennes et navales passeraient en alerte instantanée, avec des postes antiaériens en attente le long du front de mer. Certains témoins déclareront plus tard qu'ils pouvaient entendre des tirs antiaériens, bien que l'armée déclare qu'il n'y avait pas d'autorisation de tirer. Qu'une «situation» était en cours, cependant, était certain. L'Interceptor Command déclarerait: «Il y a des avions au-dessus du sud de Los Angeles qui ne sont pas identifiés. La zone sera noircie jusqu'à ce que nous puissions les identifier ».

    Peu de temps après, plusieurs avions d'intervention quitteraient la piste de leurs aéroports respectifs pour enquêter sur ces étranges objets venant en sens inverse. Bien qu'il n'y ait eu aucune interception connue, la mission de black-out a été un «succès» apparent.

    Il est peut-être intéressant que les descriptions de ces embarcations semblent conformes à celles qui auraient été observées en divers endroits des États-Unis (et même du Mexique) au début des années 1940, dont certaines que nous examinerons un peu plus tard, et qui peuvent partagent également un lien avec les événements apparents de Los Angeles en février 1942.

    Cependant, si ces incidents n'étaient que des tests militaires, se pourrait-il que la prétendue bataille de Los Angeles ait également été un tel test ?

    Carte de l'itinéraire de l'incident
    Carte de l'itinéraire de l'incident

    Un événement militaire sous faux drapeau ?
    Il y a de nombreuses raisons de supposer que les événements étaient un événement sous fausse bannière, peut-être pour maintenir le soutien à l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Comme nous l'avons vu précédemment dans notre examen des événements de Pearl Harbor, il y a des raisons substantielles de croire que l'événement clé qui a amené les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a été, au mieux, autorisé à se produire, au pire, d'une planification délibérée. La « bataille de Los Angeles » aurait-elle pu être un événement similaire ? Il y a certainement un argument pour la réclamation.

    Par exemple, plusieurs opérateurs de radar déclareraient dans un documentaire télévisé au début des années 2000 [6]qu'ils ont reçu un avertissement préalable de leurs supérieurs pour s'attendre à ce qu'une « cible arrive ». On irait même jusqu'à dire que "... c'était un ballon de météorologue, avec un fil de longueur d'onde attaché (à lui) pour que le radar le capte". Cela suggère-t-il qu'il y avait une opération délibérée en place ? Ou est-ce simplement un cas d'observation erronée par les opérateurs radar en question ? Ou est-ce peut-être un cas de désinformation ? Comment, par exemple, l'« explication du ballon » correspondrait-elle à l'observation de « Katie » ? Ou, les affirmations de Katie pourraient-elles être de la désinformation à retirer d'une action militaire secrète ? Après tout, elle était une gardienne de raid aérien volontaire. Peut-être y verrait-elle son devoir ?

    Si nous supposons qu'il s'agissait d'un test militaire, le fait que plusieurs résidents perdraient la vie signifierait que l'armée devrait maintenir que « quelque chose » a eu lieu. De peur qu'ils ne fassent l'objet d'un examen minutieux et éventuellement de poursuites judiciaires pour un éventuel comportement «imprudent» et un mépris de la sécurité de ses propres citoyens? Ou pourrait-il s'agir d'un test militaire d'une technologie d'un autre monde ?

    Liens avec le crash peu connu du Missouri ?
    Peut-être, cependant, que l'incident a été traité comme il l'a été par l'armée en raison d'un OVNI apparemment abattu près de Cape Girardeau dans le Missouri quelques mois plus tôt en avril 1941. Selon le témoin du rapport, Charlotte Mann, elle a rappelé comment son grand-père, Le révérend William Huffman a reçu un appel de la base militaire voisine. Selon Mann, un grand "disque étrange" fabriqué à partir d'un matériau métallique inconnu s'était écrasé au sol en rase campagne. L'armée était déjà sur place. Ils ont eu besoin des services de Huffman pour « administrer les derniers rites ».

    En voyant cet engin hors du commun, Huffman réaliserait que ces derniers rites n'étaient destinés à rien d'humain. Il verrait trois petits corps allongés ensemble près de l'engin paralysé. Tous les trois étaient déjà morts, mais Huffman a quand même dit une prière pour chacun. Lorsqu'il rentrait chez lui plus tard aux premières heures de la matinée, il disait à sa femme et à Charlotte que les restes n'étaient "certainement pas humains". Incidemment, plusieurs détails intéressants feraient surface dans le rapport. Le premier, l'utilisation d'étranges matériaux métalliques ressemblant à des feuilles métalliques présents sur les lieux (qui viendraient plus en évidence lors de l'accident de Roswell six ans plus tard). Et les apparents "hiéroglyphes de style égyptien ancien" à l'extérieur, un autre détail apparemment bizarre qui revient dans d'autres rencontres d'OVNI.

    Peut-être aussi intéressant en ce qui concerne ce dernier détail est un autre rapport peu connu. L'un d'un « accident d'avion » le matin du 24 février près du cœur d'Hollywood. Un crash qui n'aurait peut-être pas du tout été un crash "d'avion".

    Plus de "crashs" d'OVNI dans l'Amérique du début des années 1940 que nous ne le savons ?
    Un témoin a déclaré avoir vu "l'écriture japonaise" sur les restes de l'engin. Des restes qui ont été, ce qui est intéressant, recouverts par l'armée quelques minutes après l'accident apparent. Les avions japonais ont marqué leurs avions en utilisant des chiffres arabes pendant la Seconde Guerre mondiale. Il ne pouvait donc pas s'agir d'un avion japonais que le témoin a vu. Se pourrait-il que ce ne soit pas de l'écriture japonaise, mais des hiéroglyphes de style égyptien ? Et est-il possible que ce ne soit pas un avion, mais un engin inconnu ? Se pourrait-il que la bataille de Los Angeles soit le résultat d'un engin extraterrestre ? Un qui aurait pu réellement commencer avant les premières heures du 25 février ?

    Tout comme l'incident du Missouri mentionné ci-dessus, il y a une autre rencontre qui peut très bien partager un lien avec les événements de la Cité des Anges. Fin octobre 1941, un OVNI s'est apparemment écrasé au sol à Sonora, au Mexique. L'armée américaine a réussi à le localiser et à le récupérer, puis à le ramener aux États-Unis. Tout comme le crash présumé dans le Missouri, ainsi que la récupération de l'engin lui-même, il y avait plusieurs corps extraterrestres. Cet engin et plus précisément les entités intelligentes derrière lui pourraient-ils être les mêmes qui sont apparus au-dessus de Los Angeles ?

    Bien que cela se soit produit après l'incident de Los Angeles, un autre OVNI s'est apparemment écrasé sur Terre à la fin de 1942 "quelque part au nord de la Géorgie". Tout comme les récits précédents, l'objet était en forme de disque, argenté et métallique, et contenait plusieurs petites entités. Plusieurs mois plus tard, en avril 1943, le pilote américain, Gerry Casey, remarquera un objet argenté en forme de disque. Il s'approcherait de son avion alors qu'il naviguait sur la côte californienne près de la montagne de Santiago. Il est resté avec eux pendant plusieurs minutes avant de disparaître rapidement.

    Article de journal sur l'incident
    Article de journal sur l'incident

    Ingénierie inverse et analyse opportuniste des réactions
    Peut-être, les récits des OVNIS abattus dans le Missouri et Sonora pourraient-ils être authentiques ? L'armée américaine a-t-elle réussi à désosser cette technologie récupérée ? L'observation et l'incident qui a suivi auraient-ils pu être un vol d'essai de l'armée américaine ? N'oubliez pas que certains opérateurs de radar insistent sur le fait qu'ils recevraient des instructions pour "s'attendre à une cible entrante". Ceci, avant qu'ils ne repèrent pour la première fois l'étrange objet s'approchant de la côte californienne.

    Est-il possible que cette cible attendue soit un disque réparé d'un précédent (et authentique) crash d'OVNI actuellement en cours de test par le personnel militaire américain ? C'est, certes, une notion hautement improbable. Pas tellement que de tels engins extraterrestres s'écraseraient à ces divers endroits aux États-Unis. Mais que nos scientifiques auraient été capables de désosser quelque chose d'aussi avancé sur le plan technologique si rapidement. Cependant, la révolution technologique était juste au coin de la rue après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Peut-être devrions-nous alors accorder plus de crédit à ces scientifiques ?

    Après coup, peut-être que la réaction du public à un tel engin d'un autre monde est la clé. Peut-être que la situation offrirait aux États-Unis un aperçu de la manière dont ils pourraient l'utiliser à leur avantage ? C'est certainement une possibilité. Surtout compte tenu de tout ce que nous savons maintenant sur les rencontres d'OVNIS à partir de la fin des années 1940. La réaction du public pourrait-elle offrir à l'armée américaine un aperçu de la manière de gérer de tels épisodes à l'avenir ? Ou peut-être que l'incident était une expérience militaire secrète. Et l'idée était de savoir comment le public chercherait plutôt une explication d'un autre monde. Donc, laissant une telle action militaire non exposée et irresponsable.

    La vidéo ci-dessous retrace l'incident.


    Un objectif bien plus sombre ?
    La façon dont les militaires agiraient et les premières informations qu'ils ont partagées avec la presse sont intéressantes. Peut-être un précurseur de la façon dont l'incident éventuel de Roswell se déroulerait. Par exemple, les articles de presse initiaux étaient relativement détaillés. Les très rares qui ont suivi ne l'étaient pas. Ensuite, les rapports semblaient disparaître complètement. Presque anormalement ainsi. Ils prétendraient qu'il n'y avait aucune crédibilité dans les déclarations des témoins. Il est très probable que de nombreuses personnes contacteraient la presse avec toutes sortes d'histoires sauvages. Que ce soit pour une petite attention et éventuellement une récompense monétaire. Cependant, cela semblerait une réaction excessive, c'est le moins qu'on puisse dire, de simplement abandonner complètement l'histoire. En fait, cela n'a tout simplement pas de sens. À moins, bien sûr, de considérer le fait que les États-Unis étaient officiellement « en guerre », ils recevraient des instructions pour le faire.

    Peut-être que l'armée, et même, à son tour, le gouvernement américain utilisaient l'incident à leurs propres fins. Peut-être qu'ils l'ont fabriqué et que c'était en effet un "faux drapeau". Ou peut-être qu'ils étaient complètement au dépourvu face à un ennemi inconnu. Il était tout à fait dans leur intérêt, cependant, que le public soupçonne que les Japonais étaient derrière l'attaque. Et la peur générale dans la population d'une autre rencontre similaire n'a rien fait pour nuire à leur cause.

    Au moment de l'incident, le décret exécutif 9606, très controversé (même à l'époque), se frayait un chemin à travers les voies légales importantes. Un ordre qui relocaliserait les citoyens japonais-américains et les immigrants japonais. Essentiellement, il s'agissait d'un ordre d'internement qui n'enverrait ces personnes que dans des camps de concentration. Beaucoup de gens ont vu l'ordre comme une forme de "nettoyage ethnique". Pour certains, faire craindre au public de telles attaques japonaises calmerait peut-être quelque peu cette résistance.

    La longue histoire surnaturelle de la Californie
    Ou peut-être que la réponse est plus surnaturelle ? L'événement qu'est la bataille de Los Angeles est certainement un événement unique. Cependant, l'État de Californie est un foyer d'activités intrigantes, fascinantes et effrayantes. Et qui plus est, cela remonte à des centaines, voire des milliers d'années. Dans cet esprit, la prétendue observation de Los Angeles aurait-elle pu n'être qu'une de ces étranges expériences anormales ? Celui qui sévit dans la région depuis des éons et reste un mystère pour tous ceux qui étudient de tels événements, même aujourd'hui ?

    Ou, pourrait-il y avoir un lien avec le mont Shasta ? Lui-même un corps ancien qui a toutes sortes de récits étranges à son nom ? Y compris qu'il héberge dans ses entrailles une base extraterrestre qui s'étend sous terre sur des kilomètres à la ronde. Et, que quelque part au-dessus de son sommet majestueux, un portail existe où de tels engins cosmiques vont et viennent de la Terre. Chose intéressante, les archives de la marine américaine montrent le suivi d'un engin non identifié se déplaçant dans la chaîne de montagnes de Santa Monic le 25 février. Il était arrivé du nord, par coïncidence là où réside le mont Shasta. Les observations de lumières et d'orbes étranges sont courantes dans et autour de la zone de la montagne ancienne et enchanteresse. De nombreuses tribus amérindiennes vivent dans la région depuis des centaines d'années. Ils affirment qu'un réseau de grottes et de tunnels mène à la "Terre intérieure".

    Regardez la courte vidéo ci-dessous. Il date de 2013 et prétend montrer un OVNI quittant la planète via un portail contenu dans un vortex. Si ces images sont authentiques, cela pourrait-il suggérer que ce qui a finalement attiré les coups de feu de l'armée américaine en février 1942 provenait en effet du même type de portail au même endroit ?


    Une réaction entreprise par un infime pourcentage de la population !
    Comme beaucoup de cas que nous examinons, que « quelque chose » d'important ait eu lieu entre 2 heures du matin et 7 heures du matin le 25 février 1942 est indiscutable . Était-ce un exercice militaire qui a sombré dans la confusion et la panique ? Donc, entraînant la mort malheureuse de plusieurs habitants de Los Angeles ? Ou pourrait-il s'agir de l'un des nombreux événements froidement calculés pour présenter des mesures telles que l'exécutif 9606 ? Sans parler de mobiliser et de maintenir le soutien à l'entrée des États-Unis dans une autre guerre en Europe ? C'est une accusation plutôt brutale mais certainement pas sans fondement. Et pas celui qui demande trop d'effort d'imagination.

    Ou y avait-il bien un OVNI, un engin venu d'un autre monde, planant au-dessus de la civilisation humaine ? Alors qu'il tirait sur eux avec leurs armes relativement primitives dans une panique aveugle ? L'armée américaine, bien que loin de l'opération astucieuse de type machine qu'elle est aujourd'hui, était toujours l'une des meilleures au monde. Peut-être y avait-il la prise de conscience que l'humanité était tout simplement mal préparée ? Et pas de match pour ces visiteurs cosmiques ? C'est peut-être la raison de la pléthore de couvertures, de démentis et de désinformation générale. Tout cela a pollué le sujet OVNI pendant des décennies ?

    Cet événement pourrait-il même être la première fois à l'ère contemporaine que de tels visiteurs cosmiques étaient visibles ? Si tel est le cas, quelles pourraient être les conséquences de notre réaction collective et agressive ? Une réaction entreprise par un minuscule pourcentage de la population de la planète. Et autorisé par un pourcentage encore plus petit de cela. Cette seule pensée, quel que soit le domaine de la vie moderne, devrait suffire à donner à réfléchir.

    La vidéo ci-dessous est l'une des nombreuses vidéos disponibles sur la bataille de Los Angeles.

    https://www.ufoinsight.com/ufos/cover-ups/the-battle-of-los-angeles
    les événements des premières heures du 25 février 1942 ont été sensationnalisés à plusieurs reprises dans les films hollywoodiens, et peut-être à cause de cela, il peut y avoir une tendance à oublier que l'incident était très réel, coûtant plusieurs vies, offrant l'une des images les plus célèbres. dans l'histoire des ovnis, et peut-être le plus important, reste toujours inexpliquée. Au moins à un degré satisfaisant. Se déroulant quelques mois seulement après les attaques brutales de Pearl Harbor – un incident qui allait entraîner les États-Unis dans la guerre qui fait rage en Europe – l'ensemble des États-Unis était déjà en état d'alerte maximale. Et c'était particulièrement le cas avec les villes situées le long de la côte ouest des États-Unis dans le Pacifique. Peu importe ce qui se déplaçait le long de la région côtière du sud de la Californie, un voyage qui verrait l'étrange objet passer au-dessus de plusieurs districts de Los Angeles, l'armée américaine était suffisamment énervée pour ouvrir le feu. Et les coups de feu et l'artillerie se poursuivraient pendant plusieurs heures. Certainement pas le comportement de soldats entraînés, et peut-être plus précisément, de commandants expérimentés qui ont autorisé une telle frappe préventive pour quelque chose que les sceptiques de l'incident prétendraient être simplement un ballon météo, ou même "la planète Vénus". "La bataille de Los Angeles" - parfois appelée "Le grand raid aérien de Los Angeles" - est l'une des nuits les plus intrigantes et peut-être les plus importantes du XXe siècle, cela ne fait aucun doute. Avant de nous pencher sur cette tristement célèbre nuit dans la Cité des Anges, nous examinerons brièvement les événements des vingt-quatre heures précédentes. Cela aide à comprendre l'état d'esprit des habitants de la Californie à l'époque. Quand une attaque pouvait arriver, comme ce fut le cas à Hawaï en décembre 1941, sans avertissement et à tout moment. Par ailleurs, veuillez noter que toutes les heures indiquées sont l'heure du Pacifique des États-Unis. Le jour d'avant! Le bombardement d'Ellwood Le 23 février 1942 , la base navale d'Ellwood subit une attaque soudaine des forces japonaises. Les Japonais avaient maintenu une présence discrète dans la région depuis les attentats de Pearl Harbor du 7 décembre 1941. Ils avaient même réussi à couler deux navires américains et à en endommager six autres. Juste après 19 heures le 23 février , un bombardement soudain se produisit alors que les forces japonaises attaquaient juste au large de la côte. Ils viseraient les réservoirs de carburant d'aviation de Richfield. L'attaque durera environ vingt minutes avant que les forces japonaises ne se retournent et ne se retirent de la zone. Bien que les dégâts aient été très limités et qu'il n'y ait pas eu de victimes graves, l'attaque a tout de même été un succès retentissant. Il a réussi à capitaliser sur la peur déjà établie à Pearl Harbor. Que le public américain pouvait être attaqué à tout moment et de n'importe où le long de la côte ouest. Ce qui est peut-être intéressant ici, c'est qu'à la suite des attaques d'Ellwood, le renseignement naval annoncerait à toutes les chaînes de commandement concernées qu'une autre attaque était imminente. En fait, on pouvait s'y attendre dans les dix prochaines heures. Plus tard dans la soirée, de nombreux rapports faisant état de «fusées éclairantes et de lumières clignotantes» feraient surface à partir d'emplacements autour de plusieurs usines de défense le long de la côte californienne. À 19 h 18, une alerte complète a été émise. Cependant, à 22 h 23, il est apparu que toute menace perçue était une fausse alerte et le niveau de menace a été abaissé. Le sursis ne durerait pas longtemps. Sirènes et coups de feu ! Il était un peu plus de 3 heures du matin lorsque les habitants de Los Angeles ont été cruellement tirés de leur sommeil à cause des sirènes hurlantes annonçant une attaque. [1]Lorsque les tirs automatiques se sont annoncés par rafales sporadiques mais régulières, il n'a pas fallu longtemps aux citoyens pour se remémorer les images des attentats de la veille, ou de Pearl Harbor un peu plus de deux mois plus tôt. En effet, de nombreuses familles, du moins celles qui en possédaient, s'approprieraient immédiatement leurs différents abris anti-bombes, eux-mêmes allant de constructions professionnelles à des installations très rudimentaires. Quoi qu'il se passait dehors, ce n'était pas une bonne chose, c'était certain. À l'insu des habitants confus et de plus en plus paniqués de la Cité des Anges, le radar de la marine américaine avait détecté un objet non identifié à environ 120 miles à l'ouest de la ville et le suivait depuis peu après minuit. A 2h15 du matin, les stations antiaériennes sont mises en veille. Plusieurs minutes plus tard, alors que l'objet s'approchait toujours, ils recevaient une "alerte verte" leur disant d'être prêts à tirer immédiatement. Ceux qui n'avaient pas d'abris vers lesquels se diriger, ou qui n'étaient tout simplement pas assez inquiets pour les utiliser, se déversaient dans les rues auparavant sereines et endormies de divers lotissements de Los Angeles. C'est de bon nombre de ces « traînards » dans la rue que certaines des déclarations de témoins les plus précises, et peut-être les plus importantes, viendront plus tard. La courte vidéo ci-dessous est un reportage original sur l'incident. Quelque chose dans le ciel Ce que beaucoup de gens qui sont sortis de leurs maisons ont remarqué pour la première fois, c'est que malgré le barrage de tirs automatiques se dirigeant vers le ciel depuis le sol, il n'y avait aucun combattant ennemi tombant en flammes au sol en dessous. En fait, il ne semblait pas y avoir d'avions du tout dans le ciel. Rien de plongeant et de descendant. Rien n'envoyant de courts râles de feu vers le bas. Ce que beaucoup ont vu, cependant, était la forme vague d'un énorme objet ovale. Un objet qui semblait être la cible des tirs d'armes automatiques militaires. Sauf que rien ne semblait avoir d'impact dessus. Au lieu de cela, il semblait qu'une sorte de bouclier invisible était autour de cet objet tout aussi mystérieux. Plus les habitants des nombreux quartiers de Los Angeles regardaient, il semblait que l'objet ressemblant à un monstre se déplaçait calmement et en douceur dans le ciel sombre du petit matin, apparemment inconscient des tirs d'artillerie lourds. C'était aussi beaucoup de ces "témoins de rue" qui rapportaient à plusieurs reprises le bruit des avions de chasse américains dans le ciel au-dessus de leur tête. Cependant, l'armée de l'air américaine et, à son tour, l'armée américaine, refuseraient tout déploiement d'avions américains la nuit en question. Il semblerait que les premières observations du public viendraient du quartier de Santa Monica de la ville un peu après 3 heures du matin. Selon des rapports militaires, cependant, plusieurs observations d '«avions ennemis» étaient venues de postes de défense le long de la côte pendant les trente minutes au moins qui avaient précédé ce point. A 2h43 du matin, par exemple, plusieurs "avions" ont été aperçus au-dessus de Long Beach. Quelques instants plus tard, une autre observation revendiquait "25 avions à 12 000 pieds" au-dessus du centre-ville de Los Angeles. A 3h06 du matin, "un ballon avec une fusée rouge" a été vu au-dessus de Santa Monica. Quelques secondes plus tard, les coups de feu ont éclaté. Blackout total, rapports confus et décès Parallèlement au cri d'avertissement inquiétant des sirènes, des ordres de panne totale ont été ordonnés. Pas une seule lumière d'une seule maison ou d'un seul véhicule n'a été allumée dans tout Los Angeles peu après 3 heures du matin. Pendant les trois heures et demie jusqu'à peu après 7 heures du matin – lorsqu'un sentiment de normalité est arrivé avec la lumière du matin – des rapports nombreux et variés circulaient. Tant parmi les militaires que dans l'ensemble de la communauté. De nombreux rapports d'"avions", par exemple, feraient surface, bien que la plupart d'entre eux insistent sur le fait que les avions en question étaient des avions américains. Il y avait aussi plusieurs morts qui auraient en commun, au moins, un lien indirect avec les événements des premières heures du 25 février 1942. Tous les morts étaient des civils. Certains ont été victimes d'accidents de la circulation car ils avaient fait des tentatives mortelles pour négocier les routes obscurcies. On pense qu'au moins une personne est morte à la suite d'une chute d'éclats d'obus. Plusieurs autres décès, attribués à des crises cardiaques, sont également largement reconnus comme étant la conséquence d'événements bizarres et effrayants. Le compte de "Katie" Bien que nous examinions certaines des autres déclarations de témoins de l'incident, l'une des plus intrigantes est celle de "Katie", [2]qui était à l'époque un architecte d'intérieur et un artiste qui travaillait avec de nombreuses stars d'Hollywood. Elle était également, avec plus de 12 000 autres résidents de Los Angeles, une surveillante bénévole des raids aériens. Ainsi, lorsque son téléphone a sonné aux premières heures du 25 février , elle avait déjà une idée que quelque chose se tramait probablement. Elle n'avait pas tort. À l'autre bout de la ligne se trouvait son superviseur des raids aériens de district. Il y a eu, ont-ils dit, une alerte immédiate. Plutôt plus intrigant, ils souhaitaient savoir si elle avait vu quelque chose d'inhabituel dans le ciel. Plus précisément près de chez elle. Katie vivait non loin de Santa Monica, du côté ouest de Los Angeles. Lorsqu'on lui a posé la question, elle s'est dirigée vers la fenêtre de la pièce dans laquelle elle se trouvait. Elle se souviendra plus tard à l'enquêteur sur les OVNIS, Jeff Rense, « C'était énorme. C'était juste énorme. Et c'était pratiquement juste au-dessus de ma maison. Je n'avais jamais rien vu de tel de ma vie ». Elle poursuivrait en disant qu'il "planait juste là". Elle se souviendrait que quel que soit l'objet, c'était un "joli orange pâle" et bien qu'il ait une qualité "étrange", c'était "la plus belle chose" qu'elle ait jamais vue. En partie parce qu'il n'y avait pas d'autre lumière concurrente en raison de la panne d'électricité, l'objet brillait de façon spectaculaire dans le ciel sombre et noir. C'est à peu près à cette époque que les projecteurs de l'armée américaine ont trouvé l'objet avec l'éblouissement. Photo originale du LA Times Photo originale du LA Times "C'était comme le 4 juillet !" Comme beaucoup d'autres témoins, Katie déclarerait avec une certitude absolue, « ils ont envoyé des avions de chasse. Et je les ai vus en groupes s'en approcher puis s'en détourner ». Elle se souviendrait en outre comment les avions « lui tiraient dessus, mais cela ne semblait pas avoir d'importance ». Selon Katie, les avions feraient plusieurs approches mais ils reculeraient soudainement. Ensuite, l'artillerie terrestre a commencé à tirer. Tant de puissance de feu a été envoyée vers le haut que c'était "comme le 4 juillet" avec les militaires "tirant comme des fous". Katie continuerait à regarder les événements se dérouler depuis la sécurité relative de la fenêtre de son salon pendant près d'une demi-heure. Puis, l'objet a commencé à s'éloigner, disparaissant finalement dans la nuit. Aussi comme beaucoup d'autres témoins, Katie se souviendra que plusieurs "coups directs" ont touché la surface de l'objet. Cependant, aucun dommage n'était visible. En fait, il semblerait que les énormes obus soient simplement tombés au sol au dernier moment. Malgré l'attaque apparente de cet objet mystérieux, Katie se souviendrait qu'il s'agissait d'un "spectacle magnifique". Tout simplement merveilleux ». Le professeur d'anthropologie à la retraite, Scott Littleton, qui n'était qu'un jeune garçon à l'époque, et dont le père était également un directeur de raid aérien, avait également une vision presque parfaite de l'incident. [3]Il décrirait l'objet comme "comme un losange" avec des obus d'artillerie explosant "tout autour". De plus, comme Katie, il revendiquerait la présence bien réelle des avions de chasse américains. En fait, Littleton se révélera être une voix forte au cours des décennies qui suivirent concernant la rencontre. En effet, il pourrait s'avérer être l'un des témoins clés de cette soirée d'hiver de février 1942. "La menace d'invasion était toujours palpable!" Bien que Littleton n'était qu'un jeune enfant au moment de l'incident, cette nuit la plus bizarre est gravée dans son esprit. Littleton deviendrait professeur d'anthropologie à l'université de 1962 jusqu'à sa retraite quarante ans plus tard en 2002. Ses études et ses enseignements l'ont conduit à travers un large éventail de mythologie et de folklore. La question des ovnis et de la vie extraterrestre l'intéressait également. En particulier quelles pourraient être les "implications possibles pour la mythologie et le folklore". Littleton décrirait la bataille de Los Angeles comme "la nuit où un OVNI a été tiré à plusieurs reprises par les États-Unis sans effet apparent". [4]Il serait témoin des événements près de chez lui à Hermosa Beach. Avec les événements de Pearl Harbor encore frais dans tous les esprits, les habitants de Californie n'étaient que trop conscients de leur emplacement sur la côte. Pour eux, "la menace d'invasion était encore palpable, sinon imminente" dans l'esprit de beaucoup. En fait, même des sources militaires et des renseignements suggéreraient qu'une telle campagne de bombardements, probablement de la part des Japonais, était inévitable. Tout le long du front de mer, de la baie de Santa Monica à Malibu, en passant par Palos Verdes, les canons antiaériens ont tiré leurs charges mortelles sur des cibles délibérément traînées dans le ciel au-dessus de l'eau. Des avions américains spécialement conçus tireraient le long de ces cibles, permettant à ceux qui pourraient un jour tirer sur des avions ennemis en approche de s'entraîner. Ces démonstrations divertissaient souvent les habitants, y compris le jeune Littleton, qui s'en souvenait comme d'un "grand spectacle", au cours duquel les projecteurs du sol éclairaient non seulement les "cibles", mais les obus qui explosaient. Ces courses d'entraînement se dérouleraient normalement de 21 h à 22 h chaque soir. "Le système s'est totalement effondré!" Il y avait aussi des coupures de courant régulières, dont le père de Littleton, en tant que gardien volontaire des raids aériens, était averti au préalable. Pendant de telles pannes, il devrait enfiler son casque et patrouiller dans les rues de sa zone désignée, s'assurant que tous les rideaux resteraient fermés et / ou les lumières éteintes, et s'assurer que toute personne qui ne devrait pas être à l'extérieur rentrerait immédiatement chez elle. D'une manière générale, ces séances d'entraînement se sont toujours déroulées relativement bien. Cependant, aux premières heures du 25 février , pendant « la vraie chose », Littleton se souviendra que « le système s'est totalement effondré ». La pratique s'était déroulée normalement le soir du 24 février avant de se taire juste après 22 heures. Littleton se souvient clairement d'être allé se coucher peu de temps après l'affichage habituel, d'avoir lu un peu avant de s'endormir. La prochaine chose qu'il sut, c'était 3h15 du matin, et on aurait dit qu'il y avait du tonnerre dehors. Après avoir secoué le sommeil de son esprit, il réalisa que le « tonnerre » était, en fait, le feu antiaérien. Pensant qu'il s'agissait peut-être d'un autre exercice, il a rapidement écarté des notions telles que "il y avait quelque chose dans le rythme et l'intensité du bombardement qui ne semblait tout simplement pas correct". Alors qu'il regardait par la fenêtre de sa chambre, il pouvait instantanément distinguer les projecteurs qui balayaient le ciel nocturne. Parmi eux se trouvaient les "éclairs lumineux des obus explosifs". Cela a encore repoussé l'idée que ce qu'il voyait était une sorte d'exercice. Les explosions pendant les entraînements étaient généralement assez éloignées de la mer. Ces explosions étaient beaucoup plus proches du continent. Puis, il put entendre ses parents parler dans le hall de la maison. Lorsqu'il passa la tête par la porte, il put clairement distinguer le regard inquiet sur le visage de son père. Article de journal sur la bataille de Los Angeles Article de journal sur la bataille de Los Angeles "Je pense que cela pourrait être la vraie chose!" Selon Littleton, son père ne pouvait pas comprendre pourquoi lui ou d'autres agents de raid aérien locaux n'avaient pas été informés. Qu'il s'agisse d'un exercice ou d'une « véritable attaque », tous les gardes aériens locaux devraient être avisés de se présenter à leurs postes. Cela pourrait être un point intéressant. Le père de Littleton passait plusieurs appels téléphoniques au quartier général de la défense civile dans le but d'obtenir des informations. Personne, cependant, ne décrocherait. Il prendrait la décision de descendre dans la rue selon ses devoirs de son propre gré en l'absence de tout commandement supérieur. Apparemment, il s'est avéré plus tard que bien que l'alarme ait été déclenchée entre 2 h 15 et 2 h 25, quelqu'un a oublié d'avertir les gardes aériens locaux. Cependant, comme on s'en souviendra, Katie a été prévenue un peu après 3 heures du matin. En fait, elle recevrait des questions pour savoir si elle pouvait voir visuellement quelque chose depuis sa position. Encore une fois, ce n'est qu'une simple spéculation, aurait-il été une décision délibérée de garder autant d'agents de raid aérien à l'intérieur? Auraient-ils voulu le moins de témoins possible ? Quelle que soit la raison, après que le père de Littleton ait été dehors pendant un court moment, il est revenu encore plus inquiet qu'auparavant. À ce moment-là, les grands-parents qui y séjournaient étaient également éveillés et en bas. Le père de Littleton leur a demandé de se rendre immédiatement à l'abri anti-aérien. "Je pense que c'est peut-être la vraie chose" déclarait-il en les faisant descendre au sous-sol. Tous ceux qui pouvaient sont allés "dehors pour le voir!" Pendant que la maison Littleton se serrait dans le sous-sol exigu, le père de Littleton retournait dans la rue. Lorsque sa mère a décidé de monter et de voir ce qui se passait environ dix minutes plus tard, Littleton l'a discrètement suivi. Le couple se dirigea vers le pas de la porte de la maison, puis resta là à regarder les événements fascinants se dérouler au-dessus d'eux. Chacun d'eux regarda fixement "l'insecte en forme de losange" argenté qui brillait vivement dans les projecteurs qui avaient convergé vers lui. Pendant plusieurs instants, l'objet resta simplement immobile dans les airs, apparemment heureux de subir le martèlement apparent du barrage constant de coups de feu et d'artillerie lourde d'en bas. Ensuite, il a commencé à bouger lentement. Il se dirigerait vers Redondo Beach, au sud-est de leur direction. Ils le regardaient pendant plusieurs minutes avant qu'il ne disparaisse de leur vue. Bien qu'il ait disparu de la vue de Littleton, alors que l'objet passait au-dessus de Redondo Beach, un enfant de cinq ans, Tike Karavas, le voyait passer au-dessus de sa maison familiale. [5]Non seulement cela, il a semblé descendre légèrement comme il l'a fait. Le reste de la famille Karavas a également été témoin de l'incident, le père de Tike essayant même de suivre l'engin dans sa voiture au cas où il atterrirait. Cependant, au lieu d'atterrir, l'objet recommencerait à s'élever. Il se dirigerait vers le sud de la plage, le long de la côte où se trouve aujourd'hui l'aéroport de LAX, avant de passer au-dessus de la raffinerie de pétrole d'El Segundo. Karavas se souviendra que malgré le temps, "presque tout le monde sur tout notre bloc qui le pouvait, s'est levé pour sortir pour le voir". Malgré l'intense barrage de tirs antiaériens, l'objet mystérieux « s'en est sorti indemne ». L'explication du "ballon" Littleton, qui, pour des raisons évidentes, aurait un intérêt intense pour l'affaire et a mené ses propres enquêtes à ce sujet, s'opposerait particulièrement au fait que l'épisode entier, y compris le barrage de tirs de l'armée américaine, n'était rien d'autre qu'un ballon qui avait dévié de sa route. En fait, il affirmerait que cette explication officielle est presque impossible. Rappelez-vous, la plupart des observations et le gros du tournage ont eu lieu dans le quartier de Santa Monica à Los Angeles. Les recherches de Littleton montrent que le seul endroit à Los Angeles où se trouvaient de tels ballons était au sud de Santa Monica, à El Segundo. Littleton expliquerait que cela signifierait, en supposant qu'il y avait un ballon manquant (il n'y avait aucun rapport de ballons manquants ou volés dans ou autour de la nuit en question), il devrait trouver son chemin presque parfaitement vers le nord en direction de Santa Monica. Une fois à destination, il planait alors au même endroit, absorbant d'une manière ou d'une autre la puissance de feu des canons antiaériens en contrebas pendant près de trente minutes, avant de s'éloigner calmement dans une direction différente de celle où il était arrivé. Appuyant peut-être les affirmations de Littleton et de nombreux autres chercheurs sur les ovnis selon lesquelles l'objet planant au-dessus de Los Angeles était loin d'être un ballon et était, en fait, un engin à écrous et boulons d'une autre partie de la galaxie provient de l'un des plus célèbres et emblématiques images de l'incident. Avant de passer à cela, cependant, regardez la courte vidéo ci-dessous. Il présente Scott Littleton parlant de l'incident. Le photographe Au fur et à mesure que les événements se déroulaient, un journaliste du journal 'Los Angeles Times' recevait le mot que «quelque chose» se passait près de Santa Monica. Le journaliste en question vivait à environ douze miles de là, à l'est de l'emplacement dans la région de la vallée de San Gabriel de la ville. Il s'est immédiatement habillé et a sauté dans sa voiture, se frayant un chemin prudemment à travers les routes désormais noircies, incapable d'utiliser ses phares au cas où il attirerait l'attention de la police, de l'armée ou des agents des raids aériens qui lui ordonneraient d'entrer ou de l'arrêter. Il est arrivé près de sa destination peu de temps après, s'installant près des collines Baldwin. Le journaliste pouvait clairement voir l'objet pris dans la lueur collective des plusieurs projecteurs dessus. Il a sauté de sa voiture, les armes à feu sonnant immédiatement plus fort alors qu'il le faisait, et a pointé sa caméra vers la scène au-dessus de lui. Il ferma la photo et le 26 février , l'image serait publiée dans le journal « Los Angeles Times ». Des millions de personnes à travers le monde étudieraient l'image au fil des ans. Montre-t-il un engin extraterrestre résistant à un barrage intense de puissance de feu militaire américaine ? Bien qu'il y ait eu des accusations de "retouches" de la photographie, il s'agit bien d'une image authentique. Ces "retouches" sont, en réalité, de simples changements de contrastes et de nature à donner plus de clarté à l'image pour l'impression de journaux. Comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessous. Il semble certainement que la lueur réfléchissante d'un engin en forme de disque soit clairement visible. Regardez l'image ci-dessous. Gros plan sur l'image de la bataille de Los Angeles Gros plan sur l'image de la bataille de Los Angeles L'incident des objets hors de la mer, 9 décembre 1941 Bien qu'ils ne soient pas aussi populaires et qu'il n'y ait peut-être pas de lien, deux observations les soirs respectifs du 9 et du 11 décembre 1941 valent certainement la peine d'être examinées. Peut-être pas des moindres en raison de la présence militaire à chacun d'eux. Le premier a eu lieu au nord de Los Angeles à San Francisco (à un jet de pierre relatif) le soir du 9 décembre . Selon le témoin principal, le général Ryan, plusieurs objets étranges "sont sortis de la mer", ce qui a poussé la marine américaine à envoyer trois navires pour enquêter sur la nature de ces engins étranges. Il déclarait au journal 'The Times Union' que "je ne sais pas combien d'avions il y avait, mais il y en avait un grand nombre". Étant donné que Ryan prétend que ces «avions» sont sortis de la mer, nous pouvons probablement remplacer le mot avion par OVNI, rappelez-vous une phrase encore à une décennie de son éventuelle imbrication dans le tissu de la culture populaire américaine. Ryan développerait davantage en réponse à une question si les «avions» étaient japonais en disant simplement: «ce n'étaient pas des avions de l'armée. Ce n'étaient pas des avions de la marine. Et vous pouvez être sûr que ce n'étaient pas des avions civils ». Il s'arrêterait avant de pointer du doigt les Japonais, mais il a insisté sur le fait que l'incident n'était "pas un test". La ville entière était sous le black-out. Cependant, les habitants du front de mer affirmeraient chacun avoir vu une soixantaine de camions de l'armée américaine positionner des canons anti-aériens au bord de l'eau. Une explication officielle était que l'opération n'était qu'un test en réponse à la déclaration de guerre au Japon par les États-Unis et la Grande-Bretagne seulement vingt-quatre heures plus tôt. L'incident de Los Angeles Blackout, 11 décembre 1941 Deux nuits plus tard, à Los Angeles (bien que des zones aussi éloignées que San Diego et même Las Vegas aient été touchées), une autre panne s'est emparée de la ville. Une fois de plus, tout comme le général Ryan l'avait fait quarante-huit heures plus tôt, l'annonce de l'Interceptor Command indiquerait que "ce n'est pas une pratique de black-out". Il était un peu plus de 19h35 lorsque le signal d'alerte est passé au jaune. Cela indiquait qu'un "avion non identifié" s'approchait de la ville. Et qui plus est, ils s'approchaient des étendues de l'océan Pacifique. Toutes les bases aériennes et navales passeraient en alerte instantanée, avec des postes antiaériens en attente le long du front de mer. Certains témoins déclareront plus tard qu'ils pouvaient entendre des tirs antiaériens, bien que l'armée déclare qu'il n'y avait pas d'autorisation de tirer. Qu'une «situation» était en cours, cependant, était certain. L'Interceptor Command déclarerait: «Il y a des avions au-dessus du sud de Los Angeles qui ne sont pas identifiés. La zone sera noircie jusqu'à ce que nous puissions les identifier ». Peu de temps après, plusieurs avions d'intervention quitteraient la piste de leurs aéroports respectifs pour enquêter sur ces étranges objets venant en sens inverse. Bien qu'il n'y ait eu aucune interception connue, la mission de black-out a été un «succès» apparent. Il est peut-être intéressant que les descriptions de ces embarcations semblent conformes à celles qui auraient été observées en divers endroits des États-Unis (et même du Mexique) au début des années 1940, dont certaines que nous examinerons un peu plus tard, et qui peuvent partagent également un lien avec les événements apparents de Los Angeles en février 1942. Cependant, si ces incidents n'étaient que des tests militaires, se pourrait-il que la prétendue bataille de Los Angeles ait également été un tel test ? Carte de l'itinéraire de l'incident Carte de l'itinéraire de l'incident Un événement militaire sous faux drapeau ? Il y a de nombreuses raisons de supposer que les événements étaient un événement sous fausse bannière, peut-être pour maintenir le soutien à l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Comme nous l'avons vu précédemment dans notre examen des événements de Pearl Harbor, il y a des raisons substantielles de croire que l'événement clé qui a amené les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a été, au mieux, autorisé à se produire, au pire, d'une planification délibérée. La « bataille de Los Angeles » aurait-elle pu être un événement similaire ? Il y a certainement un argument pour la réclamation. Par exemple, plusieurs opérateurs de radar déclareraient dans un documentaire télévisé au début des années 2000 [6]qu'ils ont reçu un avertissement préalable de leurs supérieurs pour s'attendre à ce qu'une « cible arrive ». On irait même jusqu'à dire que "... c'était un ballon de météorologue, avec un fil de longueur d'onde attaché (à lui) pour que le radar le capte". Cela suggère-t-il qu'il y avait une opération délibérée en place ? Ou est-ce simplement un cas d'observation erronée par les opérateurs radar en question ? Ou est-ce peut-être un cas de désinformation ? Comment, par exemple, l'« explication du ballon » correspondrait-elle à l'observation de « Katie » ? Ou, les affirmations de Katie pourraient-elles être de la désinformation à retirer d'une action militaire secrète ? Après tout, elle était une gardienne de raid aérien volontaire. Peut-être y verrait-elle son devoir ? Si nous supposons qu'il s'agissait d'un test militaire, le fait que plusieurs résidents perdraient la vie signifierait que l'armée devrait maintenir que « quelque chose » a eu lieu. De peur qu'ils ne fassent l'objet d'un examen minutieux et éventuellement de poursuites judiciaires pour un éventuel comportement «imprudent» et un mépris de la sécurité de ses propres citoyens? Ou pourrait-il s'agir d'un test militaire d'une technologie d'un autre monde ? Liens avec le crash peu connu du Missouri ? Peut-être, cependant, que l'incident a été traité comme il l'a été par l'armée en raison d'un OVNI apparemment abattu près de Cape Girardeau dans le Missouri quelques mois plus tôt en avril 1941. Selon le témoin du rapport, Charlotte Mann, elle a rappelé comment son grand-père, Le révérend William Huffman a reçu un appel de la base militaire voisine. Selon Mann, un grand "disque étrange" fabriqué à partir d'un matériau métallique inconnu s'était écrasé au sol en rase campagne. L'armée était déjà sur place. Ils ont eu besoin des services de Huffman pour « administrer les derniers rites ». En voyant cet engin hors du commun, Huffman réaliserait que ces derniers rites n'étaient destinés à rien d'humain. Il verrait trois petits corps allongés ensemble près de l'engin paralysé. Tous les trois étaient déjà morts, mais Huffman a quand même dit une prière pour chacun. Lorsqu'il rentrait chez lui plus tard aux premières heures de la matinée, il disait à sa femme et à Charlotte que les restes n'étaient "certainement pas humains". Incidemment, plusieurs détails intéressants feraient surface dans le rapport. Le premier, l'utilisation d'étranges matériaux métalliques ressemblant à des feuilles métalliques présents sur les lieux (qui viendraient plus en évidence lors de l'accident de Roswell six ans plus tard). Et les apparents "hiéroglyphes de style égyptien ancien" à l'extérieur, un autre détail apparemment bizarre qui revient dans d'autres rencontres d'OVNI. Peut-être aussi intéressant en ce qui concerne ce dernier détail est un autre rapport peu connu. L'un d'un « accident d'avion » le matin du 24 février près du cœur d'Hollywood. Un crash qui n'aurait peut-être pas du tout été un crash "d'avion". Plus de "crashs" d'OVNI dans l'Amérique du début des années 1940 que nous ne le savons ? Un témoin a déclaré avoir vu "l'écriture japonaise" sur les restes de l'engin. Des restes qui ont été, ce qui est intéressant, recouverts par l'armée quelques minutes après l'accident apparent. Les avions japonais ont marqué leurs avions en utilisant des chiffres arabes pendant la Seconde Guerre mondiale. Il ne pouvait donc pas s'agir d'un avion japonais que le témoin a vu. Se pourrait-il que ce ne soit pas de l'écriture japonaise, mais des hiéroglyphes de style égyptien ? Et est-il possible que ce ne soit pas un avion, mais un engin inconnu ? Se pourrait-il que la bataille de Los Angeles soit le résultat d'un engin extraterrestre ? Un qui aurait pu réellement commencer avant les premières heures du 25 février ? Tout comme l'incident du Missouri mentionné ci-dessus, il y a une autre rencontre qui peut très bien partager un lien avec les événements de la Cité des Anges. Fin octobre 1941, un OVNI s'est apparemment écrasé au sol à Sonora, au Mexique. L'armée américaine a réussi à le localiser et à le récupérer, puis à le ramener aux États-Unis. Tout comme le crash présumé dans le Missouri, ainsi que la récupération de l'engin lui-même, il y avait plusieurs corps extraterrestres. Cet engin et plus précisément les entités intelligentes derrière lui pourraient-ils être les mêmes qui sont apparus au-dessus de Los Angeles ? Bien que cela se soit produit après l'incident de Los Angeles, un autre OVNI s'est apparemment écrasé sur Terre à la fin de 1942 "quelque part au nord de la Géorgie". Tout comme les récits précédents, l'objet était en forme de disque, argenté et métallique, et contenait plusieurs petites entités. Plusieurs mois plus tard, en avril 1943, le pilote américain, Gerry Casey, remarquera un objet argenté en forme de disque. Il s'approcherait de son avion alors qu'il naviguait sur la côte californienne près de la montagne de Santiago. Il est resté avec eux pendant plusieurs minutes avant de disparaître rapidement. Article de journal sur l'incident Article de journal sur l'incident Ingénierie inverse et analyse opportuniste des réactions Peut-être, les récits des OVNIS abattus dans le Missouri et Sonora pourraient-ils être authentiques ? L'armée américaine a-t-elle réussi à désosser cette technologie récupérée ? L'observation et l'incident qui a suivi auraient-ils pu être un vol d'essai de l'armée américaine ? N'oubliez pas que certains opérateurs de radar insistent sur le fait qu'ils recevraient des instructions pour "s'attendre à une cible entrante". Ceci, avant qu'ils ne repèrent pour la première fois l'étrange objet s'approchant de la côte californienne. Est-il possible que cette cible attendue soit un disque réparé d'un précédent (et authentique) crash d'OVNI actuellement en cours de test par le personnel militaire américain ? C'est, certes, une notion hautement improbable. Pas tellement que de tels engins extraterrestres s'écraseraient à ces divers endroits aux États-Unis. Mais que nos scientifiques auraient été capables de désosser quelque chose d'aussi avancé sur le plan technologique si rapidement. Cependant, la révolution technologique était juste au coin de la rue après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Peut-être devrions-nous alors accorder plus de crédit à ces scientifiques ? Après coup, peut-être que la réaction du public à un tel engin d'un autre monde est la clé. Peut-être que la situation offrirait aux États-Unis un aperçu de la manière dont ils pourraient l'utiliser à leur avantage ? C'est certainement une possibilité. Surtout compte tenu de tout ce que nous savons maintenant sur les rencontres d'OVNIS à partir de la fin des années 1940. La réaction du public pourrait-elle offrir à l'armée américaine un aperçu de la manière de gérer de tels épisodes à l'avenir ? Ou peut-être que l'incident était une expérience militaire secrète. Et l'idée était de savoir comment le public chercherait plutôt une explication d'un autre monde. Donc, laissant une telle action militaire non exposée et irresponsable. La vidéo ci-dessous retrace l'incident. Un objectif bien plus sombre ? La façon dont les militaires agiraient et les premières informations qu'ils ont partagées avec la presse sont intéressantes. Peut-être un précurseur de la façon dont l'incident éventuel de Roswell se déroulerait. Par exemple, les articles de presse initiaux étaient relativement détaillés. Les très rares qui ont suivi ne l'étaient pas. Ensuite, les rapports semblaient disparaître complètement. Presque anormalement ainsi. Ils prétendraient qu'il n'y avait aucune crédibilité dans les déclarations des témoins. Il est très probable que de nombreuses personnes contacteraient la presse avec toutes sortes d'histoires sauvages. Que ce soit pour une petite attention et éventuellement une récompense monétaire. Cependant, cela semblerait une réaction excessive, c'est le moins qu'on puisse dire, de simplement abandonner complètement l'histoire. En fait, cela n'a tout simplement pas de sens. À moins, bien sûr, de considérer le fait que les États-Unis étaient officiellement « en guerre », ils recevraient des instructions pour le faire. Peut-être que l'armée, et même, à son tour, le gouvernement américain utilisaient l'incident à leurs propres fins. Peut-être qu'ils l'ont fabriqué et que c'était en effet un "faux drapeau". Ou peut-être qu'ils étaient complètement au dépourvu face à un ennemi inconnu. Il était tout à fait dans leur intérêt, cependant, que le public soupçonne que les Japonais étaient derrière l'attaque. Et la peur générale dans la population d'une autre rencontre similaire n'a rien fait pour nuire à leur cause. Au moment de l'incident, le décret exécutif 9606, très controversé (même à l'époque), se frayait un chemin à travers les voies légales importantes. Un ordre qui relocaliserait les citoyens japonais-américains et les immigrants japonais. Essentiellement, il s'agissait d'un ordre d'internement qui n'enverrait ces personnes que dans des camps de concentration. Beaucoup de gens ont vu l'ordre comme une forme de "nettoyage ethnique". Pour certains, faire craindre au public de telles attaques japonaises calmerait peut-être quelque peu cette résistance. La longue histoire surnaturelle de la Californie Ou peut-être que la réponse est plus surnaturelle ? L'événement qu'est la bataille de Los Angeles est certainement un événement unique. Cependant, l'État de Californie est un foyer d'activités intrigantes, fascinantes et effrayantes. Et qui plus est, cela remonte à des centaines, voire des milliers d'années. Dans cet esprit, la prétendue observation de Los Angeles aurait-elle pu n'être qu'une de ces étranges expériences anormales ? Celui qui sévit dans la région depuis des éons et reste un mystère pour tous ceux qui étudient de tels événements, même aujourd'hui ? Ou, pourrait-il y avoir un lien avec le mont Shasta ? Lui-même un corps ancien qui a toutes sortes de récits étranges à son nom ? Y compris qu'il héberge dans ses entrailles une base extraterrestre qui s'étend sous terre sur des kilomètres à la ronde. Et, que quelque part au-dessus de son sommet majestueux, un portail existe où de tels engins cosmiques vont et viennent de la Terre. Chose intéressante, les archives de la marine américaine montrent le suivi d'un engin non identifié se déplaçant dans la chaîne de montagnes de Santa Monic le 25 février. Il était arrivé du nord, par coïncidence là où réside le mont Shasta. Les observations de lumières et d'orbes étranges sont courantes dans et autour de la zone de la montagne ancienne et enchanteresse. De nombreuses tribus amérindiennes vivent dans la région depuis des centaines d'années. Ils affirment qu'un réseau de grottes et de tunnels mène à la "Terre intérieure". Regardez la courte vidéo ci-dessous. Il date de 2013 et prétend montrer un OVNI quittant la planète via un portail contenu dans un vortex. Si ces images sont authentiques, cela pourrait-il suggérer que ce qui a finalement attiré les coups de feu de l'armée américaine en février 1942 provenait en effet du même type de portail au même endroit ? Une réaction entreprise par un infime pourcentage de la population ! Comme beaucoup de cas que nous examinons, que « quelque chose » d'important ait eu lieu entre 2 heures du matin et 7 heures du matin le 25 février 1942 est indiscutable . Était-ce un exercice militaire qui a sombré dans la confusion et la panique ? Donc, entraînant la mort malheureuse de plusieurs habitants de Los Angeles ? Ou pourrait-il s'agir de l'un des nombreux événements froidement calculés pour présenter des mesures telles que l'exécutif 9606 ? Sans parler de mobiliser et de maintenir le soutien à l'entrée des États-Unis dans une autre guerre en Europe ? C'est une accusation plutôt brutale mais certainement pas sans fondement. Et pas celui qui demande trop d'effort d'imagination. Ou y avait-il bien un OVNI, un engin venu d'un autre monde, planant au-dessus de la civilisation humaine ? Alors qu'il tirait sur eux avec leurs armes relativement primitives dans une panique aveugle ? L'armée américaine, bien que loin de l'opération astucieuse de type machine qu'elle est aujourd'hui, était toujours l'une des meilleures au monde. Peut-être y avait-il la prise de conscience que l'humanité était tout simplement mal préparée ? Et pas de match pour ces visiteurs cosmiques ? C'est peut-être la raison de la pléthore de couvertures, de démentis et de désinformation générale. Tout cela a pollué le sujet OVNI pendant des décennies ? Cet événement pourrait-il même être la première fois à l'ère contemporaine que de tels visiteurs cosmiques étaient visibles ? Si tel est le cas, quelles pourraient être les conséquences de notre réaction collective et agressive ? Une réaction entreprise par un minuscule pourcentage de la population de la planète. Et autorisé par un pourcentage encore plus petit de cela. Cette seule pensée, quel que soit le domaine de la vie moderne, devrait suffire à donner à réfléchir. La vidéo ci-dessous est l'une des nombreuses vidéos disponibles sur la bataille de Los Angeles. https://www.ufoinsight.com/ufos/cover-ups/the-battle-of-los-angeles
    WWW.UFOINSIGHT.COM
    The Battle Of Los Angeles - UFO Insight
    The events of 25th February 1942 are still unexplained, despite numerous investigations, both officially and in the name of independent research. Were the residents of Los Angeles witnessing their military attempt to attack a huge alien spacecraft? One that appeared undamaged, unfazed, and unconcerned with the barrage of artillery fire aimed at it? Just what was in the skies of southern California that infamous evening just weeks after the Pearl Harbor attacks…?
    0 Commentaires 0 Parts
  • Les chats vous protègent vous et votre maison des fantômes et des esprits négatifs
    Cette analyse n’a aucune base scientifique ce ne sont là que des constatations de l’auteur
    Les chats font partie des animaux les plus magiques de la terre.
    L’aura du chat est tellement grande, qu’elle n’inclut pas seulement l’individu, mais également la famille, la maison, et le territoire du chat.
    Par conséquent, nous devons comprendre que lorsqu’un chat se frotte contre vos jambes, il ne cherche pas seulement à avoir un peu de nourriture, cela signifie également que le chat partage sa magie avec vous, sa force astrale.
    Celui qui repousse le chat en disant « laisse-moi tranquille, sors » bloque l’énergie positive que le chat essayait de lui donner. La prochaine fois, le chat ne partagera pas sa force astrale avec vous, d’ailleurs, il pourrait même prendre un peu de la vôtre.
    Les chats ne protègent pas seulement la maison des mauvais esprits qui entrent, ils protègent aussi la maison des énergies négatives qui résidaient avant l’arrivée du chat chez vous.
    Cela s’avère particulièrement utile si vous déménagez dans une maison qui appartenait à d’autres personnes avant, ou dans une maison où de mauvaises choses ont eu lieu.
    Les mauvais esprits et les fantômes!
    Quand un chat ressent un esprit dans la maison, il le suit pour comprendre ses intentions. Pour veiller à ce que cette entité astrale ne menace pas son territoire, le chat fait tous les efforts possibles pour l’expulser en déplaçant son champ énergétique. Si cela ne fonctionne pas, le chat emprisonne l’entité dans son champ énergétique et le conduit hors de la maison.
    Donc faites attention à votre chat et notez s’il retourne sans cesse à un certain endroit dans la maison, en gardant une position tendue, et en fixant quelque chose. Un tel comportement peut indiquer une présence maléfique. Pour aider votre animal à se débarrasser de tous les mauvais esprits, lisez une prière sur place ou faites un rituel de purification.
    Si vous ne connaissez pas les prières ou les rituels, vous pouvez simplement brûler un peu de sauge blanche, c’est très efficace pour éliminer l’énergie négative.
    Le champ astral du chat est tellement puissant qu’il peut facilement chasser n’importe quelle entité négative. Pour cette raison, les gens qui communiquent avec les esprits ne laissent pas de chats dans la pièce où ils font leur séance. Cela peut effrayer les êtres astraux. Cependant, dans certains cas, la présence des chats pendant des rituels magiques, est fortement recommandée.
    Les chats et la maison
    La présence des chats vous protègera également du mauvais œil et des malédictions. Mais pour vous protéger d’un mauvais œil, ou lors d’une conversation avec une personne avec des pensées impures, vous devez garder vos mains sur le chat, en utilisant votre main gauche pour caresser son cou, et votre main droite pour caresser sa queue.
    Dans ce cas, vous serez en contact direct avec l’animal. Vos champs énergétiques se rassembleront dans un champ de force unique qui vous gardera en sécurité même lors des attaques puissantes.
    Comme les chats sont des conduits d’énergie cosmique, ils peuvent apporter une énergie positive dans la maison, ce qui contribuera au bien-être et à la prospérité de toute la famille. Les chats aiment être dans des endroits où l’énergie est forte, comme dans les zones géopathogènes. Ils choisissent souvent ces endroits, car il y a une forte circulation d’énergie négative ou des eaux souterraines.
    Les chats guérissent!
    Les chats ont d’excellents pouvoirs de guérison. Les chats de n’importe quelle race et couleur sont capables de soigner leurs maîtres, en se couchant sur leurs points douloureux. Pour se soigner grâce à un chat, il suffit de le caresser, pour libérer tout le stress mental et émotionnel.Les chats améliorent également la vision. Pour cela, certains guérisseurs recommandent de caresser la queue d’un chat blanc.
    La couleur du chat adaptée à vos besoins
    Les gens qui veulent profiter des propriétés magiques de l’animal, doivent savoir comment choisir un chat. Dans certains cas, vous avez besoin d’un chat noir, et dans d’autres d’un chat roux.
    Lorsque vous choisissez un chat pour un processus magique, il est très important de prendre sa couleur en considération.
    Noir: sorcellerie, pouvoirs occultes, protection, magie profonde! En dépit de toutes les superstitions, ils éliminent l’énergie négative des ménages, accordent la sagesse et le discernement!
    Roux: puissance masculine, pouvoir du soleil, énergie Yang. Peu importe le genre du chat, ils représentent la magie de la richesse, l’argent, la concentration.
    Bleu (gris, gris fumé): Les chats de cette couleur apportent l’amour, le bonheur, la bonne fortune, ainsi que la stabilité émotionnelle et la paix sensuelle!
    Blanc: Le chat et le sorcier créent de la magie lunaire, et ont de puissants pouvoirs de guérison! Il donne un sentiment de beauté et d’admiration, soulage le stress, donne de l’énergie de guérison et revigorante! En Amérique, il est considéré comme un bon présage.
    Colourpoint (siamois), la couleur royale! Les chats de cette couleur apportent la célébrité et le succès, la longévité, contribuent à la magie solaire, à l’ énergie Yan!
    Calico (trois couleurs) – Les chats Calico portent chance sur terre et en mer, protègent la maison et la famille du mal, apportent le bonheur et la prospérité!
    Deux tons (noir et blanc, roux-blanc, gris et blanc): selon la légende, les chats bicolores sont les meilleurs chasseurs de souris et sont adorables. Ils apportent l’énergie de la sagesse, la compréhension et le bon sens!
    Écailles de tortue: Seules les femelles héritent de cette couleur. Les enfants, la magie pure, le don de clairvoyance, la guérison.
    Or, brun doré (comme l’Abyssin): ludique, sage, majestueux, qui accorde la grâce, aide à maîtriser la sagesse séculaire, la magie solaire.
    Tigré: apporte la chance, la lumière, donne une attitude joyeuse à la situation, même la plus critique!
    Sources:
    http://evome.co/cat-protects-you-and-your-home-from.../
    http://fullyawaremind.com/cat-protects-your-house/
    Les chats vous protègent vous et votre maison des fantômes et des esprits négatifs Cette analyse n’a aucune base scientifique ce ne sont là que des constatations de l’auteur Les chats font partie des animaux les plus magiques de la terre. L’aura du chat est tellement grande, qu’elle n’inclut pas seulement l’individu, mais également la famille, la maison, et le territoire du chat. Par conséquent, nous devons comprendre que lorsqu’un chat se frotte contre vos jambes, il ne cherche pas seulement à avoir un peu de nourriture, cela signifie également que le chat partage sa magie avec vous, sa force astrale. Celui qui repousse le chat en disant « laisse-moi tranquille, sors » bloque l’énergie positive que le chat essayait de lui donner. La prochaine fois, le chat ne partagera pas sa force astrale avec vous, d’ailleurs, il pourrait même prendre un peu de la vôtre. Les chats ne protègent pas seulement la maison des mauvais esprits qui entrent, ils protègent aussi la maison des énergies négatives qui résidaient avant l’arrivée du chat chez vous. Cela s’avère particulièrement utile si vous déménagez dans une maison qui appartenait à d’autres personnes avant, ou dans une maison où de mauvaises choses ont eu lieu. Les mauvais esprits et les fantômes! Quand un chat ressent un esprit dans la maison, il le suit pour comprendre ses intentions. Pour veiller à ce que cette entité astrale ne menace pas son territoire, le chat fait tous les efforts possibles pour l’expulser en déplaçant son champ énergétique. Si cela ne fonctionne pas, le chat emprisonne l’entité dans son champ énergétique et le conduit hors de la maison. Donc faites attention à votre chat et notez s’il retourne sans cesse à un certain endroit dans la maison, en gardant une position tendue, et en fixant quelque chose. Un tel comportement peut indiquer une présence maléfique. Pour aider votre animal à se débarrasser de tous les mauvais esprits, lisez une prière sur place ou faites un rituel de purification. Si vous ne connaissez pas les prières ou les rituels, vous pouvez simplement brûler un peu de sauge blanche, c’est très efficace pour éliminer l’énergie négative. Le champ astral du chat est tellement puissant qu’il peut facilement chasser n’importe quelle entité négative. Pour cette raison, les gens qui communiquent avec les esprits ne laissent pas de chats dans la pièce où ils font leur séance. Cela peut effrayer les êtres astraux. Cependant, dans certains cas, la présence des chats pendant des rituels magiques, est fortement recommandée. Les chats et la maison La présence des chats vous protègera également du mauvais œil et des malédictions. Mais pour vous protéger d’un mauvais œil, ou lors d’une conversation avec une personne avec des pensées impures, vous devez garder vos mains sur le chat, en utilisant votre main gauche pour caresser son cou, et votre main droite pour caresser sa queue. Dans ce cas, vous serez en contact direct avec l’animal. Vos champs énergétiques se rassembleront dans un champ de force unique qui vous gardera en sécurité même lors des attaques puissantes. Comme les chats sont des conduits d’énergie cosmique, ils peuvent apporter une énergie positive dans la maison, ce qui contribuera au bien-être et à la prospérité de toute la famille. Les chats aiment être dans des endroits où l’énergie est forte, comme dans les zones géopathogènes. Ils choisissent souvent ces endroits, car il y a une forte circulation d’énergie négative ou des eaux souterraines. Les chats guérissent! Les chats ont d’excellents pouvoirs de guérison. Les chats de n’importe quelle race et couleur sont capables de soigner leurs maîtres, en se couchant sur leurs points douloureux. Pour se soigner grâce à un chat, il suffit de le caresser, pour libérer tout le stress mental et émotionnel.Les chats améliorent également la vision. Pour cela, certains guérisseurs recommandent de caresser la queue d’un chat blanc. La couleur du chat adaptée à vos besoins Les gens qui veulent profiter des propriétés magiques de l’animal, doivent savoir comment choisir un chat. Dans certains cas, vous avez besoin d’un chat noir, et dans d’autres d’un chat roux. Lorsque vous choisissez un chat pour un processus magique, il est très important de prendre sa couleur en considération. Noir: sorcellerie, pouvoirs occultes, protection, magie profonde! En dépit de toutes les superstitions, ils éliminent l’énergie négative des ménages, accordent la sagesse et le discernement! Roux: puissance masculine, pouvoir du soleil, énergie Yang. Peu importe le genre du chat, ils représentent la magie de la richesse, l’argent, la concentration. Bleu (gris, gris fumé): Les chats de cette couleur apportent l’amour, le bonheur, la bonne fortune, ainsi que la stabilité émotionnelle et la paix sensuelle! Blanc: Le chat et le sorcier créent de la magie lunaire, et ont de puissants pouvoirs de guérison! Il donne un sentiment de beauté et d’admiration, soulage le stress, donne de l’énergie de guérison et revigorante! En Amérique, il est considéré comme un bon présage. Colourpoint (siamois), la couleur royale! Les chats de cette couleur apportent la célébrité et le succès, la longévité, contribuent à la magie solaire, à l’ énergie Yan! Calico (trois couleurs) – Les chats Calico portent chance sur terre et en mer, protègent la maison et la famille du mal, apportent le bonheur et la prospérité! Deux tons (noir et blanc, roux-blanc, gris et blanc): selon la légende, les chats bicolores sont les meilleurs chasseurs de souris et sont adorables. Ils apportent l’énergie de la sagesse, la compréhension et le bon sens! Écailles de tortue: Seules les femelles héritent de cette couleur. Les enfants, la magie pure, le don de clairvoyance, la guérison. Or, brun doré (comme l’Abyssin): ludique, sage, majestueux, qui accorde la grâce, aide à maîtriser la sagesse séculaire, la magie solaire. Tigré: apporte la chance, la lumière, donne une attitude joyeuse à la situation, même la plus critique! Sources: http://evome.co/cat-protects-you-and-your-home-from.../ http://fullyawaremind.com/cat-protects-your-house/
    0 Commentaires 0 Parts
  • Shalom! Pour ma part, je pense que l'enfer existe... Pour ce qui est de Yeshua, la meilleure image, selon moi, est l'eau (H2O)... L'eau peut prendre plusieurs formes (liquide, solide, gazeuse)... Ainsi, selon ma compréhension, Yeshua est Elohim... Yeshua est l'Image de l'Elohim invisible... YHWH est Esprit... Donc, je comprends que YHWH a 3 ''manifestations''... Il est Souverain est tant que Père, Il est venu en chair et en os (Fils) et Il habite en nous (Esprit)... Un peu comme un oeuf qui a la coquille, le jaune et le blanc... Aussi, une voiture a une carrosserie, un moteur et de l'essence... En définitive, je me garde une réserve, car qui peut sonder YHWH? Je ne suis qu'un homme, alors qui suis-je pour dire que YHWH est ceci ou cela? Je sais qu'Il est amour, mais Il est aussi justice... Après, Apocalypse parle des 7 Esprits de YHWH, alors c'est assez complexe... En plus, le ciel ne peut contenir Sa grandeur, alors je préfère dire que YHWH est infini plutôt qu'essayer de mettre un nombre, un chiffre, une quantité... Charles Gagné (09-08-2022 12:42 PM)...
    Shalom! Pour ma part, je pense que l'enfer existe... Pour ce qui est de Yeshua, la meilleure image, selon moi, est l'eau (H2O)... L'eau peut prendre plusieurs formes (liquide, solide, gazeuse)... Ainsi, selon ma compréhension, Yeshua est Elohim... Yeshua est l'Image de l'Elohim invisible... YHWH est Esprit... Donc, je comprends que YHWH a 3 ''manifestations''... Il est Souverain est tant que Père, Il est venu en chair et en os (Fils) et Il habite en nous (Esprit)... Un peu comme un oeuf qui a la coquille, le jaune et le blanc... Aussi, une voiture a une carrosserie, un moteur et de l'essence... En définitive, je me garde une réserve, car qui peut sonder YHWH? Je ne suis qu'un homme, alors qui suis-je pour dire que YHWH est ceci ou cela? Je sais qu'Il est amour, mais Il est aussi justice... Après, Apocalypse parle des 7 Esprits de YHWH, alors c'est assez complexe... En plus, le ciel ne peut contenir Sa grandeur, alors je préfère dire que YHWH est infini plutôt qu'essayer de mettre un nombre, un chiffre, une quantité... Charles Gagné (09-08-2022 12:42 PM)...
    0 Commentaires 0 Parts
  • NewPOL Belgique/België
    Représentation Belge du New Capacity Building Programme (NCBP): NewPOL Belgique/België.
    La traduction française du NCBP étant particulièrement rébarbative, il s’ensuit une clarification. Ce programme de “renforcement des capacités” veut tout simplement dire que les défis auxquels nous sommes confrontés étant particulièrement complexes, tellement complexes qu’ils nous échappent toute profession confondue (voir ce qui se passe actuellement), il faut un programme qui puisse nous permettre de comprendre et de gérer ces complexités. Autrement dit, “renforcer nos capacités”. C’est le NCBP.
    Pour comprendre le NCBP, deux initiatives sont prévues. Une tournée mondiale de la conférence que j’ai donnée en Slovénie sur “Les Neurosciences, la complexité, développer le potentiel humain” et la semaine d’information du NCBP. Ceci est organisé par ce qu’on appelle en anglais le “Task Force” ou Unité d’Action du NCBP qui recoupe toutes les délégations nationales. La délégation belge qui fera partie de l’Unité d’Action du NCBP pour la Belgique sera le Groupe NewPOL Belgique/België.
    Le NCBP n’est pas un programme ou projet imposé aux gens contre leur gré. C’est avant tout un état d’esprit. Il commence en essayant de recréer un climat de confiance en nous, entre nous, et entre nous et les institutions qui doivent être repensées. Sans cette confiance, toute discussion est inutile. Donc AVANT de discuter tout projet, il faut regagner cette confiance perdue. Comment?
    Il faut se rassembler. Tout le monde est le bienvenu. Pour cela il y a la Page NewPOL Belgique/België sur Facebook.
    Il faut s’écouter, se parler. Quelles sont les préoccupations des belges/gens? Quelles sont leurs craintes? Qu’est-ce qui les intéresse? Quels sont leurs espoirs? Sont-ils heureux? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Quelles sont LEURS solutions? Quelle serait leur définition du bien-être et d’une qualité de vie décente, autrement dit, du bonheur?
    Ceci doit se faire dans tout le pays (idéalement dans tous les pays) en même temps et non par morceaux. C’est parfaitement possible avec la technologie actuelle. Cette stratégie requiert la coopération des médias et ...des politiques.
    On créer ainsi un climat d’écoute. C’est la toute première étape. On discute projets ensuite.
    Voici quelques liens qui se rapportent à mon propre profil, mon institution, l’étendue considérable de ses activités ainsi que son programme amiral le NCBP:
    📷📷http://www.imnrc.org/…/EU%20Presidential…/Profile%202020.doc
    📷📷http://www.imnrc.org/…/EU%20Presi…/eu_pres_elec_campaign.htm
    📷📷http://www.imnrc.org/IMNRC/brochure.htm
    NewPOL Belgique/België Représentation Belge du New Capacity Building Programme (NCBP): NewPOL Belgique/België. La traduction française du NCBP étant particulièrement rébarbative, il s’ensuit une clarification. Ce programme de “renforcement des capacités” veut tout simplement dire que les défis auxquels nous sommes confrontés étant particulièrement complexes, tellement complexes qu’ils nous échappent toute profession confondue (voir ce qui se passe actuellement), il faut un programme qui puisse nous permettre de comprendre et de gérer ces complexités. Autrement dit, “renforcer nos capacités”. C’est le NCBP. Pour comprendre le NCBP, deux initiatives sont prévues. Une tournée mondiale de la conférence que j’ai donnée en Slovénie sur “Les Neurosciences, la complexité, développer le potentiel humain” et la semaine d’information du NCBP. Ceci est organisé par ce qu’on appelle en anglais le “Task Force” ou Unité d’Action du NCBP qui recoupe toutes les délégations nationales. La délégation belge qui fera partie de l’Unité d’Action du NCBP pour la Belgique sera le Groupe NewPOL Belgique/België. Le NCBP n’est pas un programme ou projet imposé aux gens contre leur gré. C’est avant tout un état d’esprit. Il commence en essayant de recréer un climat de confiance en nous, entre nous, et entre nous et les institutions qui doivent être repensées. Sans cette confiance, toute discussion est inutile. Donc AVANT de discuter tout projet, il faut regagner cette confiance perdue. Comment? Il faut se rassembler. Tout le monde est le bienvenu. Pour cela il y a la Page NewPOL Belgique/België sur Facebook. Il faut s’écouter, se parler. Quelles sont les préoccupations des belges/gens? Quelles sont leurs craintes? Qu’est-ce qui les intéresse? Quels sont leurs espoirs? Sont-ils heureux? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi? Quelles sont LEURS solutions? Quelle serait leur définition du bien-être et d’une qualité de vie décente, autrement dit, du bonheur? Ceci doit se faire dans tout le pays (idéalement dans tous les pays) en même temps et non par morceaux. C’est parfaitement possible avec la technologie actuelle. Cette stratégie requiert la coopération des médias et ...des politiques. On créer ainsi un climat d’écoute. C’est la toute première étape. On discute projets ensuite. Voici quelques liens qui se rapportent à mon propre profil, mon institution, l’étendue considérable de ses activités ainsi que son programme amiral le NCBP: 📷📷http://www.imnrc.org/…/EU%20Presidential…/Profile%202020.doc 📷📷http://www.imnrc.org/…/EU%20Presi…/eu_pres_elec_campaign.htm 📷📷http://www.imnrc.org/IMNRC/brochure.htm
    1
    0 Commentaires 1 Parts
  • Inspiration du jour : Il ne faut pas chercher à rejouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rejouter de la vie à ses années.
    Inspiration du jour : Il ne faut pas chercher à rejouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rejouter de la vie à ses années.
    0 Commentaires 0 Parts
  • Historienne, auteure et essayiste passionnée, Bleuette Diot explore depuis de nombreuses années, les légendes, les mythes fondateurs et les religions disparues du monde entier

    https://nurea.tv/lhybridation-genetique-a-laube-des-ages-avec-bleuette-diot/?fbclid=IwAR2F6j4MToqrd_gNt9s3Xua8r8Q1W58r_2ivY9LKjqckOLGzZmw-WB0vZTE
    Historienne, auteure et essayiste passionnée, Bleuette Diot explore depuis de nombreuses années, les légendes, les mythes fondateurs et les religions disparues du monde entier https://nurea.tv/lhybridation-genetique-a-laube-des-ages-avec-bleuette-diot/?fbclid=IwAR2F6j4MToqrd_gNt9s3Xua8r8Q1W58r_2ivY9LKjqckOLGzZmw-WB0vZTE
    NUREA.TV
    « L'Hybridation Génétique à l'aube des âges » avec Bleuette Diot - NUREA TV
    « L’Hybridation Génétique à l’aube des âges » avec Bleuette Diot Emission diffusée le mardi 18 octobre 2016 à 20h30 Historienne, auteure et essayiste passionnée, Bleuette Diot explore depuis de nombreuses années, les légendes, les mythes fondateurs et les religions disparues du monde entier, dans l’espoir d’en extraire ce fond de vérité universelle oublié des…
    1
    0 Commentaires 0 Parts
Aucune donnée à afficher
Aucune donnée à afficher
Aucune donnée à afficher
Aucune donnée à afficher